«Finis les applaudissements, place aux rassemblements» : les soignants battent le pavé (IMAGES)

Auteur: RT France
Suivez RT France surTelegram

Après trois mois de crise sanitaire, médecins, aides-soignants et infirmiers se mobilisent un peu partout en France pour exiger «de véritables moyens humains et budgétaires pour la santé publique». Des affrontements ont éclaté à Paris.

Mise à jour automatique
  • Suivez en direct la manifestation des soignants à Paris.

    Auteur: RT France

  • Assa Traoré, la fondatrice du comité «vérité et justice pour Adama», s'est rendue à la manifestation parisienne des soignants, affirmant soutenir «ceux qui ont sauvé des vies en pleine pandémie». «Les quartiers populaires parmi les plus touchés par le virus. Merci aux soignants, nous sommes ensemble», peut-on lire dans une publication du collectif.

  • Dans un tweet publié un peu avant 18h, la préfecture de police de Paris a déploré les débordements qui ont accompagné le défilé des soignants dans la capitale. «Manifestation déclarée et autorisée par la préfecture de police, gâchée par les exactions commises par des casseurs qui n’ont rien à voir avec les soignants. La préfecture de police dénonce ces comportements violents», peut-on lire dans la publication.

  • En fin d'après-midi, notre journaliste Nadège Abderrazak fait le point sur la manifestation parisienne alors que les heurts se poursuivent sur l'esplanade des Invalides.

  • La journaliste Séphanie Roy, habituée à la couverture des mouvements sociaux, a été blessée par une grenade désencerclante, au niveau des jambes, rapporte une reporter de Sputnik, vidéo à l'appui.

  • La préfecture de police de Paris fait état de 16 interpellations, et explique qu'un black bloc s'est constitué lors du rassemblement.

    Interrogés par RT France, de nombreux manifestants et soignants déplorent les débordements observés.

  • De violents heurts ont éclaté à proximité des Invalides.

    Auteur: RT France

    Les forces de l'ordre ont chargé les manifestants et fait usage de gaz lacrymogène. En face, des individus ont ciblé la police avec des projectiles.

  • Notre journaliste Nadège Abderrazak fait le point sur les débordements en marge de la manifestation des soignants à Paris.

  • A Bordeaux, la manifestation a donné lieu à un «clapping» sur la place de la comédie. «Le parcours officiel de la manif doit se terminer ici», précise le journaliste Valentin Stoquer.

  • A Paris, le journaliste Jonathan Moadab a été blessé au pied par une grenade désencerclante alors qu'il filmait des soignants venant au devant des CRS, témoigne-t-il vidéo à l'appui.

Découvrir plus

«Finis les applaudissements, place aux rassemblements» : de Paris à Montpellier en passant par Metz, Dunkerque et Bobigny, plus de 220 rassemblements sont prévus ce 16 juin dans le cadre d'une journée d'action nationale, organisée à l'appel d'une dizaine de syndicats et collectifs de soignants pour le sauvetage de l'hôpital public.

Objectif : après le soutien massif de la population française aux soignants au plus fort de la crise du coronavirus, les manifestants entendent désormais obtenir des avancées pour les salariés des hôpitaux et des Ehpad, salués comme des «héros en blouse blanche» par le chef de l'État au début de l'épidémie. «Les discours lénifiants du gouvernement, les médailles en chocolat et les promesses de primes aléatoires et hypothétiques ne suffiront pas. Désormais il faut de véritables moyens humains et budgétaires pour la santé publique», a prévenu la CGT dans un communiqué.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix