58 personnes verbalisées lors d’un rassemblement d’Extinction Rebellion sur les Champs-Elysées

58 personnes verbalisées lors d’un rassemblement d’Extinction Rebellion sur les Champs-Elysées© Charles Baudry/RT France
images
Une militante d'Extinction Rebellion arbore une pancarte «Nous n'avons pas besoin du grand capital», le 30 mai 2020 sur les Champs-Elysées, à Paris.

Quelques dizaines de militants de l'organisation Extinction Rebellion ont manifesté ce 30 mai sur les Champs-Elysées pour réclamer un monde «plus social» et «plus écologique». 58 personnes ont été verbalisées lors de ce rassemblement non autorisé.

Les militants de l’organisation écologiste Extinction Rebellion se sont réunis ce 30 mai 2020 sur les Champs-Elysées au cours d’une action baptisée «Nos besoins». Après quelques minutes passées sur l'artère parisienne, les forces de l'ordre sont intervenues et 58 personnes ont été verbalisées, selon la préfecture de police de Paris.

58 personnes verbalisées lors d’un rassemblement d’Extinction Rebellion sur les Champs-Elysées© Charles Baudry Source: RT France
Les manifestants d'Extinction Rebellion, le 30 mai 2020, à Paris.

Peu avant 12h, plusieurs dizaines de manifestants ont bloqué la circulation sur la célèbre avenue, arborant des pancartes comme «Nous n’avons pas besoin d’Amazon» ou encore «Nous avons besoin de solidarité et de justice sociale», comme le montrent des images capturées par Charles Baudry, journaliste de RT France présent sur place.

A bonne distance les uns des autres, déconfinement oblige, et munis de masques pour la plupart, les membres de l’organisation ont scandé «extinction rébellion», réclamant un monde «plus social» et «plus écologique».

«Nous sommes ici […] pour dénoncer la relance économique qui s’est faite après la crise, qui a été complètement antidémocratique et n’a absolument pas consulté les citoyens […] Cette crise aurait dû être un réveil alors qu’en fait on repart de plus belle», a souligné une militante d’Extinction Rebellion interrogée par RT France.

Après plusieurs minutes de flottement, les forces de l’ordre ont débuté la dispersion du rassemblement non autorisé, transportant les manifestants hors de l’avenue.

Par la suite, de nombreux militants ont été nassés, malgré les règles de distanciation sociale en vigueur, et ont été contrôlés par la police. Certains ont reçu une amende de 135 euros, d’après notre journaliste.

La préfecture de police de Paris a fait savoir sur Twitter que 58 personnes avaient été verbalisées sur les Champs-Elysées lors de cette «action revendicative», rappelant au passage qu’en raison de la pandémie de coronavirus, les «rassemblements de plus de 10 personnes sur la voie publique rest[aie]nt interdits».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»