«Bombe sociale» ? La pandémie de Covid-19 aggrave la précarité de locataires

«Bombe sociale» ? La pandémie de Covid-19 aggrave la précarité de locataires© RT France
reportage
Banderole sur un immeuble de Bagnolet, mai 2020.
Suivez RT France surTelegram

Face aux difficultés financières rencontrées par certains locataires en temps de crise sanitaire, des habitants de Bagnolet ont créé un comité pour réclamer un moratoire sur les loyers. RT France est allé à la rencontre de ces résidents.

Direction la Seine-saint-Denis, département frappé de plein fouet par le covid-19 avec le taux de mortalité le plus important d'Île de France. A Bagnolet, comme dans d'autres villes, la crise sanitaire a de surcroît aggravé la précarité de certains foyers du fait d'une activité économique à l'arrêt. La situation a alors poussé certains riverains à suspendre le paiement de leur loyer. «Revenus 0, loyers 0», peut-on par exemple lire sur une des banderoles accrochées à un immeuble de la ville.

Dans un contexte de chômage partiel et de diminution des revenus, la récente augmentation des charges a fait bondir des locataires qui ont créé un comité pour, entre autres, réclamer un moratoire sur les loyers.

C'est une bombe sociale qui s'annonce avec des dizaines de milliers d'expulsions supplémentaires

En outre, les résidents multiplient les griefs sur leur parc immobilier : fuites d'eau ou encore piètre isolation en sont des exemples.

«L'Etat a injecté 110 milliards d'euros dans l'économie, il n'a rien mis sur le logement, c'est atterrant [...] C'est une bombe sociale qui s'annonce avec des dizaines de milliers d'expulsions supplémentaires, des gens qui vont se retrouver à la rue», commente pour sa part Jean-Baptiste Eyraud, porte-parole de l'association Droit au logement.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix