Conflit d'intérêts : Anticor tente de relancer l'enquête sur Alexis Kohler, le numéro 2 de l'Elysée

- Avec AFP

Conflit d'intérêts : Anticor tente de relancer l'enquête sur Alexis Kohler, le numéro 2 de l'Elysée© François Guillot Source: AFP
Le secrétaire général de l'Elysée, Alexis Kohler, lors de son audition devant le Sénat, le 26 juillet 2018, au palais du Luxembourg, à Paris (image d'illustration).

Après une première action à son encontre classée sans suite, Alexis Kohler doit faire face à de nouvelles accusations de conflit d’intérêts en raison de ses liens avec MSC. Anticor a déposé une plainte auprès du doyen des juges d'instruction.

Anticor tente de relancer l'enquête visant le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, soupçonné de conflit d'intérêts en raison de ses liens familiaux et professionnels avec l'armateur italo-suisse MSC, a-t-on appris le 6 mai auprès de l'avocat de l'association anticorruption, confirmant une information de L'Express.

Après le classement sans suite en août 2019 d'une première enquête par le parquet national financier (PNF), Anticor a déposé le 4 décembre une plainte avec constitution de partie civile auprès du doyen des juges d'instruction, pour qu'un magistrat instructeur reprenne les investigations, selon Me Jean-Baptiste Soufron.

«Le juge d'instruction destinataire de la plainte d'Anticor l'a communiquée le 2 mars 2020 au parquet national financier pour réquisitions. Ces dernières sont en cours de finalisation et seront adressées prochainement au magistrat instructeur», a déclaré le procureur national financier, Jean-François Bohnert, auprès du magazine.

Des liens familiaux avec MSC

Le PNF avait ouvert son enquête préliminaire après la publication de plusieurs articles, notamment de Mediapart, qui avaient mis en avant en 2018 les liens familiaux et professionnels étroits entre Alexis Kohler et l'armateur italo-suisse, fondé et dirigé par les cousins de sa mère, la famille Aponte. MSC est un important client de l'entreprise STX France (aujourd'hui renommé Chantiers de l'Atlantique) qui gère les chantiers navals de Saint-Nazaire.

Après avoir siégé au conseil d'administration de STX France entre 2010 et 2012 en tant que représentant de l'Etat alors qu'il travaillait à l'Agence des participations de l'Etat, Alexis Kohler avait voulu, à deux reprises, rejoindre MSC, à chaque fois après avoir exercé des fonctions au sein de cabinets ministériels à Bercy.

La première fois, en avril 2014, la commission de déontologie, l'instance chargée de contrôler le départ des agents publics dans le secteur privé, s'était opposée à sa demande.

Mais en août 2016, quand Emmanuel Macron a quitté le ministère de l'Economie, Alexis Kohler a finalement obtenu le feu vert de la commission et rejoint MSC Croisières au poste de directeur financier. Quelques mois plus tard, à la suite de l'élection d’Emmanuel Macron en mai 2017, il avait été nommé à l'Elysée.

Lors de ces consultations de la commission, les liens familiaux d’Alexis Kohler avec l'armateur n'avaient jamais été mentionnés.

Interrogé en mai 2018 par Mediapart, le numéro deux de l’Elysée avait affirmé s'être «toujours déporté» quand il avait eu à connaître, comme haut fonctionnaire, des dossiers concernant MSC.

Une première plainte pour «prise illégale d'intérêt» et «trafic d'influence» avait été déposée le 4 juin 2018 par Anticor. Celle-ci avait ensuite déposé deux autres plaintes, en août 2018, à la suite de nouvelles révélations de Mediapart, puis en mars 2019, notamment pour «faux et usage de faux» et «omission substantielle de ses intérêts».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»