Sartrouville : la police se fait de nouveau prendre en guet-apens dans une cité

Sartrouville : la police se fait de nouveau prendre en guet-apens dans une cité© BENOIT TESSIER Source: Reuters
La police subit régulièrement des affrontements dans un quartier de Sartrouville (image d'illustration).

Les nuits semblent se ressembler dans la cité des Indes à Sartrouville (Yvelines). Des bandes ont pris à partie les forces de l'ordre pour répondre à l'interpellation de l'un des leurs la veille.

Dans la nuit du 7 au 8 avril, la cité des Indes à Sartrouville, dans les Yvelines, a été une nouvelle fois le théâtre de violences et d'affrontements entre bandes de jeunes et forces de l'ordre.

Selon le site Actu.fr et Le Parisien du 8 avril, des policiers sont tombés dans un guet-apens alors qu'ils étaient appelés pour des feux de mobiliers urbains. Selon le récit du quotidien, une quarantaine d'individus en cagoule, munis de barres de fer et de cocktails Molotov, ont allumé des feux de poubelle et incendié une voiture dans leur quartier. Ceux-ci ont utilisé des conteneurs à ordures et des amas de pierres pour faire des barricades.

En restant à distance des jeunes, les pompiers et policiers seraient parvenus à déjouer le piège, tout en s'assurant que les feux n'allaient pas se propager. Sauf que, peu après, des renforts de la brigade anticriminalité (Bac) d'Argenteuil (Val-d'Oise) ont débarqué sur place et ont été pris pour cible, «essuyant des tirs de mortier et des jets de projectiles avant de parvenir à s'écarter». C'est alors que quelques minutes plus tard, une vingtaine de jeunes sont partis au front en «tirant des coups de mortier de feux d'artifice». «Ils sont repoussés et dispersés par les policiers qui lancent quatre grenades incapacitantes», détaille Le Parisien. Trois heures après le début des événements, à 1h45 du matin, le calme est revenu dans la cité. Entre temps, les pompiers sont parvenus à prendre en charge deux malades en détresse respiratoire, selon Actu.fr.

La situation est tendue depuis deux jours

D'après les informations du Parisien, ces bandes ont voulu «se venger de l'arrestation d'un homme originaire du quartier». En effet, la veille, dans la soirée du 6 avril, des policiers avaient tenté de poursuivre un scooter à la suite d'un refus d'obtempérer à Bezons (une commune voisine). Le conducteur se serait alors réfugié dans la cité des Indes à Sartrouville, se trouvant ensuite protégé par des jeunes. Les policiers se seraient retrouvés rapidement encerclés. «L'arrivée des renforts et un tir de lanceur de balle de défense et de deux grenades avaient permis aux policiers de quitter les lieux avec leur suspect», précise le journal. Sauf que, selon Actu.fr, des jeunes ont estimé que la Bac avait commis une bavure lorsque les agents s'en sont pris à un jeune qui tentait de récupérer le scooter laissé à l'abandon dans un buisson près de la cité. «Il a pris le scooter pour l’enlever de la route et s’est pris une balayette. Il a eu beau crier que ce n’était pas lui, ils n’ont rien voulu entendre et l’ont tabassé », expose un habitant du quartier auprès de Actu.fr. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»