L'An 01 de Gébé : vieux de 50 ans, un manifeste utopiste pour une société nouvelle refait surface

L'An 01 de Gébé : vieux de 50 ans, un manifeste utopiste pour une société nouvelle refait surface
Capture d'écran de la version numérique et feuilletable en ligne sur le site Calaméo de la couverture de la bande dessinée L'AN01, de Gébé, actuellement éditée par L'Association.

La crise générale provoquée par l'épidémie de Covid-19 est propice à la remise en cause du système économique actuel. Au début des années 1970, une utopie en bande dessinée – depuis devenue culte – imaginait déjà le pays à l'arrêt... pour réfléchir.

«Il faut que nous soyons déjà prêts à dire non […] sinon on est repartis dans le vieux système : capitalisme pour les gains, et communisme pour les pertes. Et ce sera une fois de plus les contribuables, […] qui finiront par régler l’addition», déclare l’économiste Paul Jorion, interviewé par Frédéric Taddeï dans l’émission Interdit d’interdire «sur les conséquences économiques de l’épidémie» diffusée par RT France depuis le 24 mars.

Présentant son essai Comment sauver le genre humain (Fayard, 2020), Paul Jorion, qui est aussi docteur en anthropologie et professeur à l’Université catholique de Lille, prononce les mots «socialisme», «gratuité» et «bien commun». Il confie en passant qu’un de ses amis a offert un exemplaire de son livre au président de la République auquel il a recommandé de le lire. Mais Paul Jorion n’est, bien entendu, pas le seul ni le premier à avoir réfléchi à une société nouvelle.

Il y a près de 50 ans, dont sept avant la naissance de l’actuel président de la République Emmanuel Macron, naissait la bande dessinée culte L’An 01, on arrête tout, on réfléchit et c’est pas triste. Ses premières planches parurent dans la revue Politique Hebdo, et les suivantes dans Charlie Hebdo que venaient de créer Cavanna et le Professeur Choron. Elles furent ensuite réunies en volume par les Editions du Square en 1973, puis rééditées successivement par Folio, Dargaud et L’Association.

Gébé (Gilles Blondeau, 1929-2004) y faisait vivre une situation imaginaire, dans un décor contemporain et réaliste, où l’ensemble de l’activité économique était à l’arrêt. Une ambiance qui évoque, en plus gaie, la fermeture de tous les commerces jugés non-essentiels sur décision des autorités françaises en mars 2020 pour ralentir la propagation du coronavirus et de l’épidémie de Covid-19.

Après un temps d’arrêt total, ne seront ranimés – avec réticence – que les services et production dont le manque se révélera intolérable

On peut, depuis quelque temps, feuilleter en ligne une version électronique de la réédition de cette œuvre, en 2014, par L’Association, sur le site français Calaméo. La première page contient un message au lecteur : «Vous pourriez vivre en l’An 01 […] alors vous connaîtriez par cœur le texte ci-dessous et les scènes ci-contre seraient des croquis de votre vie quotidienne».  

Le «texte ci-dessous» est constitué de cinq premières résolutions «applicables par accord tacite et collaboration libre». La première proclame : «On arrête tout.» Les suivantes mêlent anarchisme goguenard et poésie, comme dans la deuxième où l’on peut lire : «Après un temps d’arrêt total, ne seront ranimés – avec réticence – que les services et production dont le manque se révélera intolérable.»

Un «temps d'arrêt» mis à profit pour apprendre

Parmi eux demeure la «T.S.F.» c’est-à-dire les moyens de transmission et réception radiophonique, et cela «pour dire : "Ce n’est pas la fin du Monde c’est l’An 01 et maintenant une page de mécanique céleste"». Comme l’explique la quatrième résolution «ce temps d’arrêt sera mis à profit par tous pour acquérir la somme des connaissances recensées au 1er de l’An 01, somme considérée comme indispensable pour décider de la suite».

Parmi «les croquis de votre vie quotidienne» mentionnés plus haut, on peut trouver une scène où des silhouettes font semblant d’attendre un bus sous la pluie pour passer le temps, ou encore l’image d’un ouvrier abîmé dans la lecture de Kant et duquel s’échappe un phylactère dans lequel on lit : «C’est chié.»

5% de la population travaillant par roulement suffisent à nourrir le pays frugalement et sans emballage


L’An 01 va au-delà de la peinture d’une utopie et oppose, de case en case, arguments et contre-arguments. Par exemple : «Vous avez tout stoppé pour vous cultiver, réfléchir et reprendre en main votre destiné[e]. Mais la nourriture ?» En face un visage répond : «5% de la population travaillant par roulement suffisent à nourrir le pays frugalement et sans emballage», ce qui prouve que les nouvelles boutiques zéro déchet ne sont pas l’invention récente que l’on pourrait croire.

La bande dessinée de Gébé fut adaptée pour le cinéma par Jacques Doillon, avec des scènes réalisées par Alain Resnais et Jean Rouch, et sortit en salles le 22 février 1973. Si l'on en croit l'histoire contée en préface de la dernière édition du livre, le film demeura 17 semaines en première exclusivité dans les salles parisiennes et sa sortie provoqua des émeutes dans plusieurs autres grandes villes de France. On y découvrait une pléiade de comédiens, le plus souvent à leurs débuts, comme Daniel Auteuil, Josiane Balasko, Christian Clavier, Coluche, Gérard Depardieu, Gérard Jugnot,  Miou-Miou... Ils côtoyaient le futur réalisateur Patrice Leconte, les dessinateurs Cabu, Gotlib, Cavanna et Wolinski, ou encore le futur architecte Philippe Starck.

François Ruffin s'empare de l'œuvre et de ses idées

L’actualité récente de la crise du coronavirus fait écho à certaines scènes du film, comme celle, cocasse, de la libération de prisonniers. Il est vrai que l’élargissement prévu par la ministre de la Justice Nicole Belloubet se fonde sur l’urgence sanitaire, alors que dans le film il a d’autres motivations.

Avec son «Temps d’arrêt» qui rappelle le confinement et la mise au ralenti de l’activité économique, ainsi que son utopie à laquelle ont succédé les remises en cause du modèle économique actuelles, rien de surprenant à ce que L’An 01 inspire certains hommes politiques.

Parmi eux, le député de La France insoumise François Ruffin a même créé un site web qui revendique la filiation de l’œuvre de Gébé, et en particulier de son sous-titre «On arrête tout, on réfléchit et c’est pas triste». Le site appelle les internautes à collaborer à la rédaction d’un livre de l’homme politique via l’accès à un document ouvert en ligne (google.doc).

Sur les sites de vente en ligne, L'An 01 a toujours la cote. On aura du mal à trouver un exemplaire en bon état de l'édition Folio, aujourd'hui épuisée, à moins de 50 euros. Et une réédition reliée, accompagnée du DVD du film, est proposée à 450 euros.  

Ivan Lapchine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»