Un vice-président de l'Île-de-France démissionne et dénonce la gestion de la crise du Covid-19

Un vice-président de l'Île-de-France démissionne et dénonce la gestion de la crise du Covid-19© Philippe Lopez Source: AFP
Une ambulance à l'extérieur de la gare d'Austerlitz (Paris), le 5 avril 2020, lors d'une opération d'évacuation par TGV de patients infectés par le Covid-19 (image d'illustration).

Désapprouvant la gestion de la crise sanitaire par l'ARS et l'AP-HP, Patrick Karam a préféré démissionner. Le désormais ex-vice-président du conseil régional d’Île-de-France a également engagé une action en justice contre ces deux institutions.

Le vice-président du conseil régional d'Île-de-France, Patrick Karam (Les Républicains), a annoncé, le 2 avril dans un communiqué cité notamment par L'Express, sa démission de ce mandat. En cause, la gestion de la crise du coronavirus par l'Agence régionale de santé (ARS) et l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), qu'il dénonce. Patrick Karam engage en outre un référé devant le tribunal administratif de Paris à l'encontre de ces institutions, mais ne souhaite «pas mettre en difficulté la présidente de région [Valérie Pécresse] qui subit des pressions».

Dans son communiqué, le désormais ex-vice-président de région accuse les deux instances sanitaires de ne pas remplir efficacement leurs missions. «La mise à disposition pour tous les Franciliens de masques, la mise en place de tests de détection en nombre suffisant afin de confiner les malades ignorant leur contagiosité, l'achat massif de respirateurs et la mise à disposition de tous les traitements possiblement curatifs», ne sont pas assurés, selon lui.

Patrick Karam se dit «révolté» par les «multiples défaillances de l'Etat [et] de ses bras armés», dans la gestion de la crise du Covid-19.

Valérie Pécresse (Libres !) a réagi à la décision de l'élu local en charge de la jeunesse, des sports et de la vie associative : «C'est une initiative personnelle […] En pleine crise sanitaire, alors qu'il faut sauver des vies, notre rôle c'est d'agir.»

L'Île-de-France est l'une des régions les plus sévèrement touchées par l'épidémie. D'après la Direction générale de la santé, citée le 5 avril 2020 par l'AFP, plus de 11 200 personnes y sont hospitalisées. «La situation reste très tendue en Île-de-France, notre système de santé est complètement saturé, nous continuons à transférer des malades », explique la présidente de la région.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»