Coronavirus : le gouvernement va prendre un arrêté pour une utilisation limitée de la chloroquine

Coronavirus : le gouvernement va prendre un arrêté pour une utilisation limitée de la chloroquine Source: Sputnik
Olivier Véran, ministre français de la Santé, le 23 mars 2020.

Après l'autorisation par plusieurs pays du traitement à la chloroquine contre le coronavirus, Olivier Véran a annoncé qu'il prendrait un arrêté pour rendre le médicament accessible pour les formes les plus graves, mais pas pour les moins sévères.

Le ministre de la Santé Olivier Véran a livré, ce 23 mars, les décisions du Haut conseil de santé publique concernant l'utilisation de l'hydroxychloroquine pour le traitement du Covid-19. Et s'il a entrouvert la porte pour son utilisation dans les «formes graves», il en rejette toutefois l'utilisation pour les formes «moins sévères».

«Le Haut conseil recommande de ne pas utiliser [l'hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19] en l'absence de recommandation, à l'exception de formes graves hospitalières sur décision collégiale des médecins et sous surveillance médicale stricte», a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran lors d'un point presse. Ajoutant que ce médicament ne devait pas être prescrit «dans la population générale ou pour des formes non sévères à ce stade, en l'absence de toute donné probante», Olivier Véran a toutefois annoncé qu'il prendrait un arrêté pour rendre l'hydroxychloroquine «accessible aux équipes médicales hospitalières qui le souhaitent dans les conditions prévues pour des malades avec des formes sévères».

Dans la foulée de l'annonce d'un essai clinique imminent de l'antipaludéen à grande échelle, la déclaration du ministre intervient alors que le professeur Didier Raoult vante les effets impressionnants de la l'hydroxychloroquine contre le coronavirus depuis plus d'un mois déjà. Faisant fi des directives du gouvernement ce dernier et son équipe ont d'ailleurs décidé le 22 mars de «proposer au plus tôt de la maladie, dès le diagnostic» l'accès à ce traitement «dans le cadre des précautions d’usage de cette association et hors AMM [Autorisations de mise sur le marché]».

Une décision prise notamment au regard des succès du traitement, mis en avant dans une étude chinoise. En effet, au mois de février déjà, les travaux de trois chercheurs chinois révélaient les réussites du traitement à la chloroquine, habituellement utilisé contre le paludisme, pour traiter le coronavirus.

Préconisée en France par le professeur Didier Raoult, l'administration d'hydroxychloroquine pour traiter le coronavirus a récemment convaincu plusieurs pays. Le 21 mars, le président américain Donald Trump faisait, par exemple, l'éloge du traitement combiné évoquant «une réelle chance d'être l'un des plus grands changeurs de jeu de l'histoire de la médecine».

Et le locataire de la Maison Blanche d'enfoncer le clou, ce 23 mars, en évoquant «l'excellent résultat précoce du médicament [dont l'utilisation] débutera demain à New York et ailleurs».

Comme le rapporte une correspondante de RT au Venezuela, la république bolivarienne a également annoncé le début de l'administration de la chloroquine par voie orale, «non seulement aux patients infectés par le CoviD-19, mais à leurs contacts étroits (environ 15 personnes en moyenne) ainsi qu'au personnel de santé qui s'occupe des patients positifs».

L'Algérie a de son côté a annoncé ce 23 mars «l'adoption d'un traitement» qui «sera prescrit aux cas confirmés et il est disponible en quantités suffisantes». Si le gouvernement n'a pour l'heure pas précisé le nom du traitement, «sur la page Facebook de la faculté de médecine d’Alger-Ben Aknoun, on est déjà formel en annonçant que "le ministère de la santé accorde le protocole Chloroquine pour la PEC des cas de Covid-19"», rapporte le média algérien TSA.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»