Lyon : aucun SDF n'a été verbalisé pour non-respect du confinement, selon le préfet

Lyon : aucun SDF n'a été verbalisé pour non-respect du confinement, selon le préfet© SEBASTIEN SALOM-GOMIS Source: AFP
Patrouille de police à Nantes le 17 mars 2020, jour de l'entrée en vigueur des nouvelles règles de confinement sur le territoire national (image d'illustration).

Le préfet de région a démenti l'information selon laquelle des personnes sans domicile fixe auraient été verbalisées pour non-respect des règles de confinement. Ces individus auraient en fait menti sur leur situation pour échapper aux sanctions.

«L’enquête interne diligentée à la demande du préfet a déterminé qu’aucune personne sans-abri n’a été verbalisée» a déclaré sur Twitter la préfecture de région Auvergne-Rhône-Alpes et du Rhône le 20 mars. Un article du journal lyonnais Le Progrès, très repris dans la presse le 19 mars, avait suscité l'émotion. Le Samu social du Rhône y affirmait que des personnes sans domiciles fixes avaient été verbalisées à Lyon pour n'avoir pas respecté les consignes de confinement dans le cadre de la lutte contre la pandémie de covid-19. Les travailleurs sociaux assuraient avoir recensé quatre ou cinq cas similaires. 

Six PV portaient la mention "SDF"

«Il faut que le Préfet fasse stopper cela, il y a des limites à l’indécence», s'était indignée Maud Bigot, responsable Samu social Alynea... Le préfet s'est donc intéressé à l'affaire, visiblement et il a démenti ces informations dès le lendemain, le 20 mars en précisant : «Le préfet appelle à la responsabilité collective afin de ne pas relayer de fake news en cette période de lutte nationale contre le covid-19.»

Le journal Le Progrès a également apporté une explication à cette confusion : «Tous les procès-verbaux dressés par la Sécurité publique ont été examinés et ont fait l’objet d’investigations précises. Selon nos informations, six d’entre eux portaient la mention "SDF"»...

L'abréviation «sans domicile fixe» était donc bien là, mais, selon cette même source, les personnes en infraction se seraient déclarées de la sorte pour échapper aux sanctions, une forme de «subterfuge régulièrement utilisé par certains délinquants», selon Le Progrès qui précise que cette déclaration ne «reflète pas la réalité de leur situation».

Un policier lyonnais interrogé par Le Progrès s'est indigné : «Nous connaissons les SDF de nos arrondissements, il est impensable qu’un policier reproche à SDF de ne pas être confiné et mette un PV qu’il ne peut pas payer.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»