Acte 70 des Gilets jaunes : une manifestante crache sur des policiers en pleine pandémie (VIDEO)

Acte 70 des Gilets jaunes : une manifestante crache sur des policiers en pleine pandémie (VIDEO)© Zakaria Abdelkafi Source: AFP
Policier lors de la manifestation des Gilets jaunes à Paris, le 20 avril 2019 (image d'illustration).

En pleine pandémie de coronavirus, une manifestante a craché en direction de policiers de la brigade motorisée lors de l'acte 70 du mouvement des Gilets jaunes à Paris. Un des policiers a vivement réagi en la repoussant violemment.

La scène s'est déroulée lors de la manifestation parisienne de l'acte 70 des Gilets jaunes, le 14 mars, durant laquelle plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées en pleine pandémie de coronavirus. Une manifestante revêtant la chasuble fluorescente et une cape de pluie s'est dressée devant une rangée de policiers des Brigades de répression de l’action violente motorisées (BRAV-M) et a craché à leurs pieds à plusieurs reprises.

Perdant patience, un des policiers lui a alors asséné une gifle et l'a poussée, comme on peut le voir sur les images de la scène capturées par le journaliste indépendant Clément Lanot, tandis qu'un autre agent l'aspergeait de gaz, selon le journaliste. La manifestante a réitéré alors, crachant de nouveau en direction du premier policier.

Des Gilets jaunes avaient appelé à ne pas manifester

En raison de la pandémie de coronavirus, des figures du mouvement citoyen, comme Jérôme Rodrigues ou Maxime Nicolle, avaient appelé à ne pas manifester. «Il ne faut pas venir sur Paris» et «rester un maximum chez soi», avait déclaré Jérôme Rodrigues. Maxime Nicolle avait de son côté appelé à «la raison et au bon sens», invitant à ne pas manifester. Il s'est tout de même rendu dans la capitale pour soutenir ceux qui faisaient le déplacement et qui comptaient manifester sur les Champs-Elysées malgré l'interdiction formelle.

Certains Gilets jaunes avaient en effet choisi de braver les consignes données par le gouvernement visant à lutter contre la pandémie de coronavirus. Les rassemblements de plus de 100 personnes avaient notamment été interdits. Les autorités françaises, qui ont par la suite annoncé la fermeture de tous les lieux non-essentiels, ont en revanche maintenu la tenue des élections municipales les 15 et 22 mars.

Créées en mars 2019 par Didier Lallement, fraîchement nommé préfet de police de Paris, les BRAV-M ont été mobilisées pour la première fois lors de l'acte 19 des Gilets jaunes, et sont censées permettre une meilleure mobilité face aux violences observées lors des manifestations. Les méthodes employées par ces brigades ont fait l'objet de nombreuses critiques de la part des manifestants qui les jugent particulièrement violentes, mais aussi émanant d'unités de gendarmerie et de CRS. Des critiques révélées notamment dans des informations publiées par Mediapart.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»