«Chapeau !» : le père de Julian Assange remercie ses soutiens français

John Shipton a assuré auprès du reporter de RT France que son fils avait entendu les cris des manifestants français venus le soutenir devant sa prison en janvier, ce qui l'aurait réconforté. Une nouvelle action de soutien est prévue le 24 février.

«Je pense qu'en France vous dites : "Chapeau !"», c'est par ces mots que le père de Julian Assange a tenu à remercier les Français, dont nombre de Gilets jaunes qui étaient venus manifester sous les fenêtres de sa prison de Belmarsh en janvier. 

Interrogé à Paris le 20 février par le journaliste de RT France Thomas Bonnet sur cette question, le père du lanceur d'alerte a expliqué que son fils avait entendu les cris des manifestants. 

«L'autre jour, quand il y avait des Français devant la prison [...] Julian m'a dit qu'il pouvait entendre les manifestants depuis sa cellule. C'est très encourageant. La prison vous enlève votre indépendance et votre humanité. Cette humanité vous revient quand vous vous rendez compte que les gens à l'extérieur de la prison vous aime et vous soutiennent», a-t-il déclaré. 

Et à John Shipton d'adresser un «Chapeau !», en français aux Gilets jaunes ayant fait le déplacement jusqu'en Angleterre pour soutenir son fils. 

Le père du lanceur d'alerte qui risque jusqu'à 175 ans de prison aux Etats-Unis, était présent en France avec d'autres défenseurs de son fils pour faire un point sur sur sa situation. Ses nouveaux avocats français Eric Dupond-Moretti et Antoine Vey, ont annoncé souhaiter rencontrer Emmanuel Macron afin d'obtenir l'asile politique en France de Julian Assange. 

Ce dernier, âgé de 48 ans, est détenu dans la prison de haute-sécurité de Belmarsh, au sud de Londres, depuis son arrestation en avril 2019 à l'ambassade d'Equateur où il était resté cloîtré pendant sept années. Outre-Manche, les soutiens de Julian Assange sont mobilisés pour pousser le Premier ministre britannique à ne pas procéder à son extradition. Une grande manifestation le samedi 22 février à cet effet a réuni plusieurs personnalités comme l'ancien ministre grec des Finances Yanis Varoufakis, l'ex-membre des Pink Floyd Roger Waters, le producteur et musicien Brian Eno ou encore la créatrice de mode Vivienne Westwood.

Les autorités américaines, quant à elles, lui reprochent d'avoir mis en danger certaines de leurs sources, notamment par la publication au moment de la publication de 250 000 câbles diplomatiques et d'environ 500 000 documents confidentiels sur les activités de l'armée américaine en Irak et en Afghanistan.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»