«Soumission»: des élus de droite s'indignent de la présence d'une femme en niqab aux côtés de Macron

«Soumission»: des élus de droite s'indignent de la présence d'une femme en niqab aux côtés de Macron© SEBASTIEN BOZON / POOL / AFP Source: AFP
Emmanuel Macron à Mulhouse le 18 février.

Plusieurs personnalités de droite se sont indignées de la présence d’une femme en voile intégral (censé être interdit) au côté d'Emmanuel Macron à Mulhouse, où il venait donner en grande pompe un discours sur le «séparatisme» islamiste.

En déplacement le 18 février à Mulhouse, où il était venu présenter son plan de lutte contre le «séparatisme islamiste», le président de la République a soulevé une polémique venue de son opposition de droite. Plusieurs personnalités politiques se sont en effet émues qu'Emmanuel Macron ne réagisse pas à la présence, à proximité immédiate, d'une femme portant un voile intégral, pratique interdite par la loi française.

Un «laxisme humiliant»

Le député du Rassemblement national Bruno Bilde a ainsi interrogé le 19 février Christophe Castaner sur cet incident. Dans une question écrite, l'élu du Pas-de-Calais a interrogé le ministre de l'Intérieur «sur les violations régulières de la loi du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public et sur le refus des pouvoirs publics de la faire respecter».

«Lors d'un déplacement à Mulhouse dédié à la lutte contre le séparatisme islamiste, Emmanuel Macron a été photographié à quelques centimètres d'une femme portant un niqab», a noté le député, pour qui le président de la République a ainsi fait «montre d'un laxisme humiliant en acceptant cette provocation et en laissant la contrevenante violer ostensiblement la loi de 2010».

Selon l'élu RN, cette séquence illustre «l'impuissance criante et la lâcheté dramatique d'Emmanuel Macron face au communautarisme» et «rappelle que la loi interdisant le port du voile intégral n'est pas respectée dans notre pays».

L'élu a été rejoint dans sa prise de position par plusieurs pontes de son parti. «A-t-elle été interpellée comme l'exige la loi ?», a notamment demandé la présidente du RN Marine Le Pen dans un tweet.

«Le président de la République qui nous dit que l'islam politique n'a pas sa place en France le fait alors qu'à 10 centimètres de lui, il y a une personne qui porte le voile intégral», s'est indigné dans la même veine l'élu RN Julien Odoul sur BFMTV. Pour lui, Emmanuel Macron n'est pas «capable de faire respecter les lois de la République sur notre sol». 

Au-delà du RN, d'autres élus de droite se sont indignés de la scène. C'est notamment le cas du président du parti gaulliste Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, qui a évoqué sur Twitter une «image qui symbolise la démission de l'Etat face à l'islamisme». 

Du côté des Républicains, l'image a également suscité son lot de réactions, comme celle du député et ancien prétendant à la présidence du parti Guillaume Larrivé. 

«Triste résumé, en image, de la démission de l’Etat face à la conquête islamiste : à quelques centimètres du président de la République, cette personne viole manifestement la loi interdisant le port du voile intégral, en toute impunité... Soumission», a-t-il twitté. 

Même son de cloche chez sa camarade eurodéputée et ancienne ministre Nadine Morano, qui a quant à elle directement interpellé, sur internet, le chef de l'Etat : «Avez-vous saisi vos services pour que plainte soit déposée contre cette femme qui ne respecte pas la loi du port d’interdiction du voile intégral face à vous par provocation contre la France ? J’attends votre réponse, merci», a-t-elle écrit sur le réseau social. 

Lire aussi : «On ne peut pas avoir les lois de la Turquie» en France : en Alsace, Macron vise Ankara

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»