Moselle : un gendarme tire sur un homme qui le menaçait avec un couteau

Moselle : un gendarme tire sur un homme qui le menaçait avec un couteau© Regis Duvignau Source: Reuters
Un véhicule de la gendarmerie (image d'illustration).

Un gendarme a ouvert le feu sur un homme qui le menaçait d'un couteau ce 3 février, à la gendarmerie de Dieuze. Les motivations de l'agresseur, un jeune militaire, sont pour l'heure inconnues, mais les autorités n'excluent pas un acte terroriste.

Selon La Dépêche et Ouest France, un homme portant un couteau s'est introduit dans l'après-midi du 3 février dans une gendarmerie à Dieuze, en Moselle. Un gendarme, selon ces sources, l'a neutralisé en faisant usage de son arme.

«Il y a eu ouverture du feu par un gendarme à Dieuze sur un individu dont on me dit qu'il était armé d'un couteau», a confirmé à l'AFP le procureur de la République de Metz, Christian Mercuri. «Il est touché», a ajouté le magistrat, précisant ignorer la gravité de ses blessures.

A l'AFP également, la gendarmerie nationale a rapporté qu'«un homme en tenue civile a[vait] brandi une arme blanche dans la gendarmerie de Dieuze». Et de poursuivre : «[L'assaillant] a blessé à la main un gendarme qui a riposté d'abord avec sa bombe lacrymogène puis a fait usage de son arme à deux reprises.» L'individu, «blessé à l'abdomen», a été transporté à l'hôpital de Metz. Son état n'est pas connu.

Un appel reçu à la gendarmerie annonçant «un carnage» au nom «de l'Etat islamique»

Les motivations de l'agresseur sont pour l'heure inconnues. La gendarmerie a précisé que les premières investigations devaient déterminer s'il s'agit d'une affaire de droit commun ou bien d'une attaque à caractère terroriste.

Dans la soirée, le procureur de la République de Metz Christian Mercuri, cité par l'AFP, a fait savoir qu'il n'excluait pas un acte terroriste. «Il faut mettre en rapport les faits avec un appel reçu par le centre opérationnel de la gendarmerie peu avant dans lequel un individu a déclaré qu'il était militaire, qu'il allait y avoir un carnage à Dieuze et qu'il se revendiquait de l'Etat islamique», a déclaré le magistrat devant la presse.

Le procureur a également indiqué que l'assaillant était un jeune militaire qui s'était «engagé dans l'armée début décembre». Selon Valeurs actuelles et l'AFP, ce militaire avait 19 ans. L'hebdomadaire précise qu'il était «en formation».

Lire aussi : Belgique : la police aurait tiré sur un individu ayant poignardé deux personnes à Gand

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»