Comité d'accueil pour le lancement de la campagne d'Edouard Philippe au Havre

Comité d'accueil pour le lancement de la campagne d'Edouard Philippe au Havre© Lou BENOIST / AFP Source: AFP
Edouard Philippe au Havre le premier février.

Candidat déclaré à la mairie du Havre sans renoncer à son poste de Premier ministre, Edouard Philippe est allé lancer sa campagne en grande pompe dans la ville de Seine-Maritime. Il y a été accueilli par des opposants.

Des heurts ont éclaté entre les forces de l'ordre et des manifestants venus perturber le lancement de la campagne du Premier ministre Edouard Philippe au Havre le 31 janvier, une ville dont il a été maire de 2010 à 2017. 

Les opposants au gouvernement, dont beaucoup arboraient des drapeaux et chasubles de syndicats, ont défilé en début de soirée dans la ville portuaire de 170 000 habitants. 

Des heurts ont éclaté à proximité de la salle François-1er, où le Premier ministre donnait un meeting de campagne en compagnie notamment du maire actuel de la ville Jean-Baptiste Gastinne (Les Républicains), la députée Agnès Firmin-Le Bodo (Agir, la droite constructive) et la sénatrice Agnès Canayer (LR).

Ces manifestants reprochaient principalement au chef du gouvernement, qui restera en poste s'il est élu maire, la réforme des retraites en cours, au sujet de laquelle l'exécutif est en plein bras de fer avec les syndicats. Le calme semble vite être revenu par la suite, comme en attestent les images publiées sur les réseaux sociaux par une journaliste présente sur place.

Elu dès le premier tour des élections municipales de 2014 avec 52,04% des voix, le Premier ministre peut compter sur le soutien d'une bonne partie de la droite locale pour le scrutin à venir. S'il est élu, c'est le maire actuel Jean-Baptiste Gastinne qui assurera les responsabilités municipales pendant qu'Edouard Philippe restera en poste à Matignon.

Le précédent édile de la ville, Luc Lemonnier (LR), désigné pour succéder à Edouard Philippe en 2017, a présenté  sa démission en mars 2019, sur fond de polémique liée à la diffusion de photographies de lui nu par une femme qui se dit elle-même victime de l'édile. L'élu avait dénoncé une description par l'intéressée ne correspondant «pas à la réalité des faits». Il avait décidé de quitter ses fonctions pour «protéger [sa] famille et [ses] proches».

Lire aussi : Edouard Philippe : «J'ai décidé d’être candidat à la mairie du Havre comme tête de liste»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»