«Scandaleux» : les syndicats policiers s'insurgent contre la photo de Macron à Angoulême

«Scandaleux» : les syndicats policiers s'insurgent contre la photo de Macron à Angoulême© Regis Duvignau Source: Reuters
Image d'illustration

Les principaux syndicats de policiers se sont insurgés contre le choix d'Emmanuel Macron de poser avec un t-shirt dénonçant les violences policières, jugeant le geste du chef de l'Etat autant «incompréhensible» que «scandaleux».

La photo d'Emmanuel Macron posant avec un t-shirt dénonçant les violences policières au festival de BD d'Angoulême, a été perçue comme un véritable affront par les principaux syndicats policiers du pays.

«Il y a beaucoup de colère et d'incompréhension. Ca ne passe pas du tout dans les rangs», a ainsi confié à l'AFP Yves Lefebvre, secrétaire général de l'Unité-SGP-FO. Selon lui, le cliché du chef de l'Etat n'est rien d'autre qu'«une marque de défiance et de mépris à l'égard de ceux qui lui ont permis d'être encore président» grâce à leurs actions de maintien de l'ordre, «du 1er décembre 2018 et de mars 2019, au moment où la République vacillait» pendant la crise des Gilets jaunes. «On attend autre chose d'un président. C'est scandaleux. On se demande s'il y a des conseillers en communication à l'Elysée», a-t-il poursuivi.

Même son de cloche du côté d'Alliance, dont le secrétaire général Fabien Vanhemelryck a fait part de la colère des policiers à l'agence de presse : «On attend autre chose d'un président de la République qu'il pose avec un t-shirt insinuant que les forces de l'ordre éborgnent les gens.» «Le problème, ce n'est pas le t-shirt, que d'ailleurs, en aucun cas, nous ne cautionnons mais c'était pas le débat dans ce cas ! [...] La liberté d'expression ne doit pas être un prétexte. Le fait que le président pose avec ce t-shirt [...] est choquant», a-t-il dit.

Pour lui, le «signal» envoyé par le chef de l'Etat est «ce qu'il y a de pire dans le contexte actuel de chaos, au moment où la police et la gendarmerie sont les derniers remparts de la République».

Les forces de l'ordre «passent plus de temps à faire du maintien de l'ordre qu'à se consacrer à la sécurité des Français»

Un avis également partagé par le secrétaire général de l'Unsa Police Philippe Capon, selon qui cette photo du président de la République «tenant en main un t-shirt LBD 2020 avec un personnage à l'oeil crevé pose question». Pour Philippe Capon, en agissant ainsi, le président «en rajoute dans un positionnement polémique sur un sujet important où l'ironie et la dérision n'ont pas leur place».

Le secrétaire général de l'Unsa Police a par ailleurs rappelé que les manifestations n'avaient «jamais été aussi nombreuses depuis mai 2017, date de l'élection du président Emmanuel Macron à la tête du pays», notant que les forces de l'ordre avaient «malheureusement passé plus de temps à faire du maintien de l'ordre qu'à se consacrer à la sécurité des Français».

Sur le réseau social Twitter, le syndicat des Cadres de la Sécurité intérieure a pour sa part qualifié d'«incompréhensible pour les forces de l'ordre» la photo prise par Emmanuel Macron. «Que voulez vous dire aux policiers et gendarmes monsieur le président ?», s'est-il demandé.

Le syndicat Synergie-Officiers a quant lui estimé qu'un «président ne devrait pas faire ça». «Abaissement de l’Etat... Comment expliquer aux policiers qui ont payé un prix si élevé depuis 18 mois pour maintenir la démocratie et la République face aux fascistes rouges et noirs ?⁩», s'est interrogé le syndicat, en référence au travail des forces de l'ordre face aux mouvements sociaux qui agitent le pays depuis plus d'un an.

«Les syndicats de police découvrent qu'ils n'ont pas d'amis à l'Elysée», a pour sa part réagi auprès de RT France le porte-parole de l'association UPNI, Jean-Pierre Colombies. Sur Facebook, l’association a estimé qu'il s'agissait là de «la preuve que le président de quelques Français nous crach[ait] à la bouche». «Alors que nous lui avons sauvé son petit séant à de nombreuses reprises dans les artères de la Capitale, confrontés aux assauts répétés des Gilets jaunes, des blacks blocs et depuis peu de syndicalistes déterminés et remontés comme des piles, voilà que sire Macron se gausse devant les objectifs avec un tee-shirt dont l'inscription nous laisse perplexes, et surtout en colère», s'est en outre insurgé l'UPNI. 

Au festival de BD d'Angoulême, Emmanuel Macron a surpris son monde le 30 janvier, en posant avec un t-shirt dénonçant les violences policières, offert par le dessinateur Jul. Le t-shirt représente un Fauve éborgné. Sous le dessin est écrit : «LBD 2020», référence au lanceur de balles de défense et à l'acronyme choisi pour l'année de la BD. Ce même jour, le président avait par ailleurs récusé «le terme de violences policières».

Lire aussi : «LBD 2020» et fauve éborgné : Emmanuel Macron pose avec un t-shirt contre les violences policières

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»