En parlant de «régime autoritaire», Ségolène Royal a franchi «la ligne rouge», selon Elisabeth Borne

- Avec AFP

En parlant de «régime autoritaire», Ségolène Royal a franchi «la ligne rouge», selon Elisabeth Borne© Benoit Tessier Source: Reuters
Ségolène Royal assiste à l'inauguration d'une route de panneaux solaires à Tourouvre, en Normandie, le 22 décembre 2016. (image d'illustration)

La ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne a jugé «très grave» la teneur des propos de Ségolène Royal qui avait considéré quelques jours auparavant que la réforme des retraites avait été engagée de «façon autoritaire» et «autocratique».

Ségolène Royal, l'ancienne ministre socialiste, révoquée de ses fonctions d'ambassadrice des pôles, a franchi «la ligne rouge», en accusant la France d'être «un régime autoritaire», selon la ministre de la Transition écologique Elisabeth Borne. 

«Je pense que c'est très grave qu'une femme politique comme Ségolène Royal dise des choses de ce type», a estimé Elisabeth Borne le 28 janvier sur la radio RTL réagissant aux déclarations de Ségolène Royal selon laquelle «on est dans un régime autoritaire» avec «un pouvoir qui n'écoute pas, qui n'en fait qu'à sa tête, qui assiste à la souffrance des citoyens sans réagir». «Tous ceux qui regardent un peu ce qui se passe à l'échelle de la planète peuvent voir qu'il y a beaucoup d'endroits où l'on n'est pas dans des régimes démocratiques, parfois on n'a pas le droit d'élire ses dirigeants, on n'a pas le droit de manifester, on n'a pas le droit de faire grève», a poursuivi Elisabeth Borne. 

«On peut ne pas être d'accord, mais de là à mettre en cause notre démocratie, c'est la ligne rouge», a-t-elle conclu. Peu après sa critique du «régime» français, Ségolène Royal a été démise le 24 janvier en Conseil des ministres, de ses fonctions d'ambassadrice des pôles qu'elle occupait depuis 2017 sur nomination d'Emmanuel Macron. Elle est par ailleurs visée par une enquête préliminaire sur l'usage fait des moyens mis à sa disposition en tant qu'ambassadrice des pôles. Finaliste de la présidentielle de 2007, Ségolène Royal a répété plusieurs fois ces derniers mois qu'elle pourrait être candidate à celle de 2022.

Lire aussi : Mise en cause sur son bilan d’ambassadrice des pôles, Ségolène Royal convoquée à l'Assemblée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»