Mise en cause sur son bilan d’ambassadrice des pôles, Ségolène Royal convoquée à l'Assemblée

Mise en cause sur son bilan d’ambassadrice des pôles, Ségolène Royal convoquée à l'Assemblée© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP Source: AFP
Ségolène Royal, le 24 janvier 2019 (image d'illustration).

Selon Le Figaro, des députés vont bientôt convoquer Ségolène Royal. Objectif : demander à l'ancienne ministre de l'Ecologie de rendre des comptes sur son bilan en tant qu'ambassadrice de France chargée des négociations internationales pour les pôles.

Quel est le bilan de Ségolène Royal en tant qu'ambassadrice des pôles ? C'est la question à laquelle l'ancienne candidate à la présidentielle va bientôt devoir répondre à l'Assemblée nationale. Selon Le Figaro, les députés Christophe Naegelen (UDI) et Eric Girardin (LREM), co-responsables du groupe de travail de l’Assemblée sur les pôles, vont en effet prochainement convoquer l'ancienne présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes. Deux points seront abordés lors de cette rencontre, «son absence à l’ensemble des réunions officielles au Conseil de l’Arctique» et «ses interventions médiatiques quasiment hebdomadaires sur la politique nationale», explique Christophe Naegelen au Figaro

Un agenda qui pose question

En novembre, Ségolène Royal a été épinglée par une enquête de Radio France sur sa quasi-absence et son usage des frais de mission en tant qu'ambassadrice de France chargée des négociations internationales pour les pôles. Les journalistes ont expliqué que Ségolène Royal ne se serait rendue à aucune réunion organisée dans le cadre du Conseil de l'Arctique.

En outre, l'ancienne ministre aurait également multiplié les déplacements en province avec l'argent de l'ambassade des pôles, pour des événements qui semblent loin de ses missions. Ségolène Royal a par exemple inauguré des projets lancés quand elle était ministre de l'Environnement, comme une chaufferie dans le Loir-et-Cher ou encore une aire de covoiturage dans l'Ain. Pour son poste, Ségolène Royal bénéficie de trois collaborateurs, ainsi qu'une enveloppe de 100 000 euros de frais de mission.

C'est une calomnie ! C'est dégueulasse! Je ne me laisserai pas faire !

Ségolène Royal a nié en bloc les accusations de Radio France. «Vos insinuations sont diffamatoires», leur a-t-elle répondu. Sur RMC, elle a ensuite développé. «C'est une calomnie ! C'est dégueulasse ! Je ne me laisserai pas faire ! [...] En deux ans, je me suis déplacée 11 fois aux réunions du Conseil de l'Arctique ! Si ce n'est pas utile, je ne me déplace pas !». Avant d'ajouter : «Il n'y a pas de témoins ! C'est le journaliste qui a tout inventé ! Je me réserve le droit de l'attaquer !»

Lire aussi : Comités Théodule : l'affaire des frais de mission de Ségolène Royal, la marque de l'ancien monde

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»