Un bus de pèlerins catholiques pris pour cible à Caen par des individus vêtus de noir et cagoulés

Un bus de pèlerins catholiques pris pour cible à Caen par des individus vêtus de noir et cagoulés© Regis Duvignau Source: Reuters
En septembre 2018, un pèlerin prie lors d'une cérémonie conduite par le pape Benoît XVI à Lourdes (image d'illustration).

A Caen, un bus transportant des pèlerins catholiques a été assailli par une vingtaine d'individus. Ces derniers pourraient avoir pris les pèlerins pour des militants de la Manif pour tous, selon le porte-parole de l'évêque du diocèse local.

A Caen (Calvados), un bus de pèlerins catholiques a été assailli le 19 janvier par une vingtaine de personnes, cagoulées et vêtues de noir, selon des informations rapportées par France 3 Normandie. Le bus attaqué contenait une cinquantaine de personnes, dont quelques enfants.

Les fais sont survenus vers 8h du matin durant «deux [à] trois minutes», alors que le bus devait partir de Caen pour gagner Pontmain (Mayenne), lieu de pèlerinage en raison d'une apparition de la Vierge Marie en 1871, selon la tradition catholique. D'après le média public, les assaillants ont tenté d'immobiliser le véhicule en tirant avec de pistolets de paintball sur le pare-brise.

«Alors que nous sortions du parking privé du Diocèse, nous avons vu une vingtaine de personnes cagoulées devant le bus qui essayaient de nous empêcher de partir», a témoigné auprès de la même source Gérard Pitel, un prêtre ayant assisté à la scène.

Le clergé local appelle «à la paix sociale» et refuse de porter plainte

Selon l'organisatrice du pèlerinage, les catholiques présents dans le car étaient surpris d'être attaqués «sans savoir pourquoi». «Ils ont sans doute confondu avec des bus de La Manif pour tous», a estimé pour France 3 Laurent Berthou, porte-parole de l'évêque du diocèse de Bayeux-Lisieux, Jean-Claude Boulanger. Des militants de La Manif pour tous venus de toute la France étaient appelés à manifester à Paris ce même jour, contre la «PMA sans père»

Pour autant Laurent Berthou veut «lancer un appel à la paix sociale et au respect des opinions des uns et des autres». Par conséquent, le diocèse n'entend pas déposer de plainte.

«C'est la deuxième fois qu'un bus de pèlerins est attaqué», a relevé le porte-parole de l'évêque, évoquant la prise à partie d'un bus qui revenait de Lourdes par des personnes «vociférant des insultes» en octobre 2019, le jour d'une mobilisation à Paris de la Manif pour tous.

En 2018, le ministère de l'Intérieur a recensé 1 704 actes antireligieux, dont 1 063 actes antichrétiens. Sur la même période, 877 édifices catholiques ont été dégradées, selon des données du Service central de renseignement criminel (SCRC) de la gendarmerie couvrant 95% du territoire, citées par Le Figaro.

Lire aussi : Plusieurs statues de la Vierge Marie détruites dans le Béarn, le suspect admis en psychiatrie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»