Au moins sept églises de l'agglomération de Bordeaux taguées de messages injurieux

Au moins sept églises de l'agglomération de Bordeaux taguées de messages injurieux© NICOLAS TUCAT Source: AFP
Plusieurs églises ont été taguées à Bordeaux et ses environs dans la nuit du 18 au 19 janvier (image d'illustration).

Des messages injurieux ont été inscrits sur une demi-douzaine d'églises de Bordeaux et son agglomération, semblant faire référence aux affaires de pédocriminalité au sein de l'Eglise catholique et aux manifestations anti-«PMA sans père».

«Pas besoin de papa, le curé me viole déjà», «sexe anal dans le confessionnal», «#mangetonpère» : au moins sept églises de Bordeaux et une de Talence, commune limitrophe de la capitale girondine, ont été taguées de messages injurieux dans la nuit du 18 au 19 janvier, selon France 3 Nouvelle-Aquitaine

Interrogé par l'AFP, un porte-parole du diocèse a estimé que les inscriptions étaient «vraisemblablement liées à l'actualité», que ce soit la manifestation anti-«PMA sans père» à Paris du 19 janvier ou les affaires de pédophilie au sein de l'Eglise, telle que le procès de l'ex-père Preynat qui vient de s'achever à Lyon.

«Nous sommes meurtris par ces comportements qui sont à l'opposé de la paix que nous recherchons pour notre ville», a réagi sur Twitter le vicaire général du diocèse, le père Samuel Volta. Le maire Les Républicains (LR) de Bordeaux Nicolas Florian a, dans un message publié sur sur le réseau social, «condamné ces actes avec la plus grande fermeté». Quant à l'édile centriste de Talence Emmanuel Sallaberry, il a dénoncé des actes «odieux et méprisants». Tous deux ont indiqué qu'une plainte était ou allait être déposée.

Le père Samuel Volta a indiqué, photo à l'appui, qu'une entreprise envoyée par la ville de Bordeaux était dores et déjà en train de nettoyer les églises : «Merci aux maires concernés pour leur rapidité d'intervention.»

Dans l'après-midi du 19 janvier, l'AFP rapporte que les tags étaient en cours d'effacement par des entreprises de nettoyage.

Lire aussi : Plusieurs statues de la Vierge Marie détruites dans le Béarn, le suspect admis en psychiatrie

En savoir plus sur RT France : 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»