«On pourrait passer d'un coup» : le 49-3 envisagé en haut lieu pour la réforme des retraites ?

«On pourrait passer d'un coup» : le 49-3 envisagé en haut lieu pour la réforme des retraites ?© GONZALO FUENTES Source: AFP
Emmanuel Macron, le 7 janvier 2019, jour d'un dîner politique à l'Elysée (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Face aux rebondissements à prévoir dans le cadre de la validation parlementaire de la réforme des retraites, le recours à l'article  49-3 serait défendu par certains membres de l'exécutif. L'option n'aurait toutefois pas convaincu Edouard Philippe.

Après avoir fait savoir aux organisations syndicales et patronales qu'il était disposé à retirer provisoirement l'âge pivot du projet de loi sur la réforme des retraites, l'exécutif envisagerait-il le recours à l'alinéa 3 de l'article 49 de la Constitution ?

Selon une information rapportée ce 12 janvier par Le JDD, «l'opportunité» d'utiliser ledit article 49-3 pour faire passer la réforme des retraites serait actuellement «débattue au plus haut niveau de l'exécutif». La procédure en question permet au gouvernement de faire passer un texte de loi sans le vote des parlementaires, qui ont alors 24 heures pour voter une motion de censure forçant le gouvernement à démissionner.

L'information a été démentie par les ministres du Travail Muriel Pénicaud, et de la Transition écologique Elisabeth Borne. Cette dernière a assuré qu'il s'agissait d'une «fausse information», assurant qu'il fallait prendre «le temps d’avoir un vrai débat». Muriel Pénicaud a de son côté évoqué une «idée saugrenue».

«A-t‑on vraiment envie de se taper une réforme des retraites qui dure des mois et des mois ?»

Pourtant, d'après le JDD, un tel scénario aurait été évoqué à l'occasion d'un dîner politique à l'Elysée le 7 janvier. «Pas parce que la majorité est trop courte et le vote de la réforme incertain, mais pour s'éviter un feuilleton politique dangereux», explique le journal hebdomadaire dominical, qui cite à ce sujet un proche d'Emmanuel Macron : «Plutôt que de se payer une guérilla parlementaire majeure à quinze jours des municipales, on pourrait passer d'un coup. Mais c'est extrêmement brutal pour les oppositions.»

Egalement cité par Le JDD, un ministre, dont le nom n'est pas révélé, aurait abondé en faveur de l'utilisation du 49-3, en ces termes : «On entre dans les municipales, les régionales, les départementales ; on se rapproche de la présidentielle… A-t‑on vraiment envie de se taper une réforme des retraites qui dure des mois et des mois ?».

Toujours selon les informations de l'hebdomadaire, l'option n'aurait toutefois pas convaincu Edouard Philippe.

Inscrite dans les recommandations de la Commission européenne adressées à la France en juin 2019, la réforme portée par le gouvernement continue de faire l'objet d'une vive contestation en France. En effet, visiblement peu convaincus par la récente position du gouvernement qui s'est dit «disposé à retirer provisoirement» l'âge pivot de la réforme, ses opposants se montrent pour l'heure toujours déterminés à obtenir son retrait. En tout état de cause, un potentiel recours au 49-3 en pleine crise sociale présage de nombreuses réactions du côté des opposants à la réforme des retraites.

Lire aussi : Manuel Valls veut supprimer le 49.3, les politiques s'étranglent

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix