«Mouvement de désobéissance inédit» dans l'hôpital public : 660 médecins menacent de démissionner

«Mouvement de désobéissance inédit» dans l'hôpital public : 660 médecins menacent de démissionner© Johanna Geron Source: Reuters
Des personnels hospitaliers en grève le 14 novembre 2019 à Paris.
Suivez RT France surTelegram

Dans une tribune dénonçant le manque d'action du gouvernement face au malaise qui traverse les services de l'hôpital public, 660 médecins «s'engagent à démissionner si la ministre [de la Santé] n'ouvre pas de réelles négociations».

«Les médecins hospitaliers ont eu beau sonner l'alarme, la rigueur est devenue austérité, puis l'austérité, pénurie. La ministre actuelle ne manque pas de témoigner sa compassion, mais le vrai ministère de la Santé est désormais à Bercy» : évoquant le lancement d'un potentiel «mouvement de désobéissance inédit», quelque 660 médecins ont signé une tribune parue ce 14 décembre sur le site du JDD, dans laquelle ils «s'engagent à démissionner si la ministre [des Solidarités et de la Santé Agnès Buzyn] n'ouvre pas de réelles négociations pour desserrer la contrainte imposée à l'hôpital public».

Les cosignataires du texte appellent ainsi le gouvernement à «ouvrir un Grenelle de l'hôpital public avec un vrai plan financé répondant aux besoins» et dénoncent la passivité actuelle de l'exécutif : «Les mesures gouvernementales se résument pour 2020 à moins de 300 millions supplémentaires, alors que de l'avis général il manque 1,3 milliard d'euros pour répondre à la seule augmentation programmée des charges. L'hôpital se meurt et la ministre ne lui administre que des soins palliatifs», précise la tribune.

Survenant dans un climat de contestation d'ampleur, alors que la grève interprofessionnelle se poursuit depuis le 5 décembre, cette tribune intervient aussi et surtout huit mois après le début du mouvement social qui traverse le milieu hospitalier, et plus particulièrement les services des urgences.

Entendant attirer l'attention sur le profond malaise auquel la profession est en proie, les auteurs du texte annoncent qu'après avoir atteint 1 000 signatures, la tribune sera adressée à la ministre des Solidarités et de la Santé «pour lui enjoindre d'ouvrir les négociations avec le CIH… ou de [le]s rejoindre».

Lire aussi : Urgences en crise : le plan Buzyn «à côté de la plaque» face à un service public en danger ?

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix