Réforme des retraites : Edouard Philippe garde le cap, Jean-Luc Mélenchon et FO aussi

Réforme des retraites : Edouard Philippe garde le cap, Jean-Luc Mélenchon et FO aussi© BENOIT TESSIER Source: Reuters
Edouard Philippe le 6 décembre à Matignon.

Au lendemain d'une forte mobilisation contre la réforme des retraites, le Premier ministre annonce qu'il dévoilera l'intégralité du texte le 11 décembre. Jean-Luc Mélenchon regrette que «le message [des manifestants] n'ait pas vraiment été entendu».

Lors d'un point presse à Paris le 6 décembre, Edouard Philippe a rappelé sa fermeté quant à la suppression des régimes spéciaux dans le cadre de la future réforme des retraites. «Ma logique ne sera jamais celle de la confrontation», a tout de même tempéré le chef du gouvernement.

Alors que le mouvement social était d'ampleur le 5 décembre et, la grève toujours forte dans la fonction publique le 6 décembre, le Premier ministre a assuré que la transition et les transformations se feront «progressivement» car, de son aveu, «nous avons le temps». Il a affirmé que les opposants diffusaient des simulateurs «qui ne correspond[aient] à rien» et des fake news sur le futur projet de réforme.

Edouard Philippe a également présenté un calendrier en rappelant que le 9 décembre la ministre des Solidarités et de la Santé, Agnès Buzyn, et le haut-commissaire aux retraites, Jean-Paul Delevoye, rencontreront les organisations syndicales et patronales pour «clôturer» le débat. Le 11 décembre, Edouard Philippe présentera l'intégralité de la réforme lors d'une prise de parole au Conseil économique, social et environnemental (Cese).

L'un des premiers à réagir à l'intervention du Premier ministre, le leader de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon a déploré depuis Marseille que «le message n'a pas vraiment été entendu» par Edouard Philippe après la mobilisation du 5 décembre. Il a argumenté en disant qu'il «n'[était] pas vrai que les régimes spéciaux créaient un désordre dans le système actuel [étant donné qu'] il n'y a que 3% des personnes concernées [par les régimes spéciaux]». Il a en outre désigné un paradoxe, concernant la future réforme : «Le système par points va en réalité créer [...] autant de régimes spéciaux que de générations.» «Un système de chacun pour soi», a-t-il poursuivi, voyant l'obligation future pour de nombreux Français de faire appel aux fonds de pension «pour organiser un revenu décent» à la retraite. Il a annoncé son soutien à l'appel intersyndical d'une nouvelle mobilisation pour le 10 décembre.

La secrétaire confédéral de Force ouvrière Béatrice Clicq a pour sa part affirmé de nouveau, sur BFM TV, l'opposition du syndicat à un régime de retraites par points, rappelant que le gouvernement ne négociait pas mais n'était que dans la «concertation» avec les syndicats.

Lire aussi : L'intersyndicale appelle à une nouvelle journée d'actions le 10 décembre (EN CONTINU)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»