Quand Marlène Schiappa n'était pas hostile aux grèves contre une réforme des retraites

Quand Marlène Schiappa n'était pas hostile aux grèves contre une réforme des retraites© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Source: AFP
Marlène Schiappa, le 25 novembre 2019, à Matignon.

Des internautes ont exhumé une publication de 2010 écrite par Marlène Schiappa. Dans ce texte, sous forme de dialogue avec sa fille, elle expliquait que les gens manifestaient pour «ne pas partir à la retraite avant de mourir de fatigue au travail».

La secrétaire d'Etat chargée de l'Egalité entre les femmes et les hommes n'a pas toujours été défavorable aux grèves contre les réformes des retraites, bien au contraire. Ce 5 décembre, des internautes ont exhumé un tweet et un article d'un blog publiés le 27 mai 2010, à la veille d'une journée de manifestation intersyndicale, par Marlène Schiappa. 

Partir à la retraite avant de mourir de fatigue au travail

Dans ce tweet, qui comporte un lien vers son blog, Marlène Schiappa – sept ans avant d'intégrer le gouvernement – explique sous forme de dialogue à sa fille, que si les grévistes protestaient contre la réforme des retraites menée par le gouvernement sous la présidence de Nicolas Sarkozy, c'était pour «partir à la retraite avant de mourir de fatigue au travail». 

Marlène Schiappa écrivait alors, précisément : «Les retraites. Les gens veulent partir à la retraite avant de mourir de fatigue au travail, et si possible être assez bien payé pour ne pas aller balayer le McDo alors qu’ils marchent avec une canne.»

Et sa fille de répondre, selon Marlène Schiappa : «Moi j’aime bien le McDo ! La retraite c’est comme tes mamies ?» Puis la mère poursuit : «Oui voilà, mes mamies sont à la retraite. Mais moi je n’irai pas, et toi non plus. Tu travailleras sans doute jusqu’à 80 ans.»

En conclusion du texte, Marlène Schiappa explique à sa fille qu’elle ne fera pas grève en mai 2010, car elle est travailleuse indépendante, et que cela n'avait donc  pas de sens pour elle. Son enfant lui demande alors : «Si tu es d’accord avec eux, pourquoi tu fais pas grève ?» ; «J’ai pas le choix», répond-elle.

Le tweet de Marlène Schiappa est toujours accessible, mais pas le lien vers la note de son blog. Le site de Libération a toutefois réussi à exhumer l'archive du texte.

«Les femmes premières bénéficiaires de la réforme des retraites»

Aujourd'hui, Marlène Schiappa est favorable à la réforme des retraites du gouvernement Philippe, dont elle fait partie. Dans un courrier daté du 3 décembre, adressé à la présidente du Haut-Conseil à l’Egalité, elle estime que «le système actuel de retraites est l’un des plus défavorables d’Europe pour les femmes». 

«C’est pourquoi le Gouvernement présentera dans les prochaines semaines un projet de réforme du système des retraites, dont les principales bénéficiaires seront les femmes», promet la secrétaire d'Etat, invoquant la nécessité pour les «femmes de vivre dignement à tous les âges de la vie».

Lire aussi : Marlène Schiappa défend l'expulsion des citoyens étrangers condamnés pour violences sexuelles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»