Des centaines de tracteurs bloquent le périphérique parisien (EN CONTINU)

Des centaines de tracteurs bloquent le périphérique parisien (EN CONTINU)© SEBASTIEN BOZON Source: AFP
en continu
Des agriculteurs bloquent l'autoroute près de Mulhouse le 8 octobre 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

A l'appel de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles, un millier de tracteurs se sont mobilisés aux abords de Paris. Les agriculteurs entendent marquer les esprits et manifester leur ras-le-bol.

Mise à jour automatique
  • La présidente de la FNSEA Christiane Lambert a demandé aux agriculteurs qui ont manifesté dans toute la France et bloquaient le soir du 27 novembre le périphérique parisien de «suspendre le mouvement», à l'issue d'un rendez-vous avec le ministre de l'Agriculture et de conseillers de l'Elysée.

    «Nous suspendons et nous rencontrons le 3 [décembre] au matin, c'est-à-dire mardi matin à 9h30, Edouard Philippe et ses conseillers avec les Jeunes Agriculteurs pour refaire un point sur l'ensemble des sujets», a-t-elle déclaré.

  • Sur les Champs-Elysées, le 27 novembre, où des centaines d'agriculteurs sont réunis pour faire part de leur colère, Laurent Tavoillot, membre de la FDSEA, fait part à notre reporter du «ras-le-bol dans les campagnes» et de son incompréhension face à l'«agribashing» sur les réseaux sociaux.

  • Selon un journaliste indépendant sur place, des agriculteurs qui bloquent le périphérique pourraient passer la nuit dans leur tracteur s'ils ne sont pas reçus par le chef de l'Etat.

  • Guillaume Cabot, des Jeunes Agriculteurs, commente la mobilisation des agriculteurs sur le plateau de RT France :  «Il faut qu'on puisse rééquilibrer le rapport de force dans les négociations commerciales.»

  • De la porte Maillot jusqu'à la porte de Champerret, le périphérique parisien est toujours bloqué, selon le journaliste de Brut Rémy Buisine.

  • La situation semble progressivement revenir à la normale. Les forces de l'ordre retirent la paille sur les Champs-Elysées.

  • Sur les Champs-Elysées, les agriculteurs sont encerclés par les forces de l'ordre. La situation est calme à Paris.

  • A Lyon, du fumier a été déversé sur la route.

  • La députée LFI Mathilde Panot dit ne pas partager les revendications de la FNSEA mais «l’immense souffrance des paysans doit être entendue». Elle plaide notamment pour la fin des pesticides.

  • Dans le reste de la France, les agriculteurs se mobilisent aussi. Près de Clermont-Ferrand, une vingtaine d'agriculteurs ont investi le péage de Gerzat et perturbent la circulation, selon France 3.

Découvrir plus

Un millier de tracteurs étaient attendus aux portes de Paris aux petites heures du matin ce 27 novembre. Plusieurs centaines d'agriculteurs avaient en effet prévu de bloquer les autoroutes A1, A4, A5, A6, A10, A11, A13, A14, A15 et les nationales N1, N2, N12, N20, selon la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles (FNSEA), qui avait appelé à la mobilisation.

Les revendications de ces ouvriers de la terre visent principalement «les traités de libre-échange» et «les mesures réglementaires franco-françaises qui plombent la performance des exploitations». Les agriculteurs en colère réclament en outre des «engagements fermes» de la part d'Emmanuel Macron.

La FNSEA précise que les paysans se mobilisent «pour demander aux distributeurs et industriels de permettre le retour à un revenu décent pour les agriculteurs, et à l'Etat de transformer ses promesses en actes concrets : pas de distorsions supplémentaires».

Auteur: RT France

Lire aussi : «Ras-le-bol» des agriculteurs : plus de 1 000 tracteurs attendus à Paris le 27 novembre

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix