Référendum sur ADP : à un million, les parlementaires demanderont à rencontrer Macron

- Avec AFP

Référendum sur ADP :  à un million, les parlementaires demanderont à rencontrer Macron© Philippe Wojazer Source: Reuters
Un passager attend son avion à l'aéroport Paris Charles de Gaulle à Roissy (image d'illustration).

La procédure de référendum d'initiative partagée au sujet de la privatisation d’ADP devrait bientôt atteindre le million de signatures. Ce cap franchi, les parlementaires qui en sont à l’origine demanderont à s’entretenir avec Emmanuel Macron.

Les groupes parlementaires à l'initiative de la procédure de référendum d'initiative partagée (RIP) sur la privatisation d'ADP demanderont à rencontrer Emmanuel Macron lorsque le million de signatures sera atteint, a indiqué ce 20 novembre le sénateur du Parti socialiste (PS) Jean-Pierre Sueur à l’AFP. «Lorsque nous allons atteindre un million de signatures – on y sera sans doute dans quelques jours – les groupes parlementaires à l'origine de cela vont demander audience au président de la République de telle manière qu'il puisse y avoir un dialogue avec lui, et moi j'espère, très fort, qu'il acceptera de revenir sur cette privatisation d'Aéroports de Paris», a déclaré Jean-Pierre Sueur sur Public Sénat.

Plus de 916 000 soutiens

Depuis le 13 juin et durant neuf mois, les électeurs inscrits sur les listes électorales peuvent apporter leur soutien à la proposition de loi initiée par des parlementaires de droite comme de gauche réclamant la tenue d'un référendum sur la privatisation du groupe aéroportuaire. Pour être validée, la proposition de loi référendaire doit être approuvée par un dixième des électeurs inscrits, soit 4 717 396 personnes d'ici le 12 mars 2020.

Au 20 novembre, plus de 916 000 soutiens à un RIP sur cette privatisation ont été comptabilisés par le Conseil constitutionnel, un chiffre s'approchant donc du million, mais encore loin du nombre attendu par ses initiateurs. «Le président de la République a lui-même dit que 10% du corps électoral, c'est plus de 4 millions de signatures, c'était quand même beaucoup, et a dit qu'à partir d'un million de signatures il faudrait pouvoir prendre en compte cela», a rappelé Jean-Pierre Sueur.

Le sénateur PS a également estimé que les privatisations d'ADP, mais aussi de la Française des Jeux, qui débute, «ne s'imposent pas du tout», rappelant «l'idée lumineuse» du Premier ministre de l'époque, Dominique de Villepin, de «privatiser les autoroutes» qui a fait «perdre beaucoup d'argent» et «nous a privés d'investissements pour l'avenir».

Lire aussi : Privatisation d'ADP : la gauche réalise un clip pour promouvoir le référendum (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»