Faut-il interdire les listes communautaires ? «Nous n’en sommes pas là», répond Laurent Nunez

Faut-il interdire les listes communautaires ? «Nous n’en sommes pas là», répond Laurent Nunez© Bertrand GUAY / AFP Source: AFP
Laurent Nunez à l'Assemblée nationale, le 12 novembre 2019.

Interrogé sur France 2 au sujet des listes communautaires, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l'Intérieur a dit qu'il n'envisageait pas de les interdire pour les élections municipales de 2020. Un pied de nez au sénateur LR Bruno Retailleau.

L'interdiction des listes communautaires n'est pas prévue. Du moins, pas pour les élections municipales de 2020. C'est ce qu'a affirmé le secrétaire d’État auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nunez, le 15 novembre, sur France 2. «Honnêtement, nous n’en sommes pas là», a-t-il expliqué. Un pied-de-nez au sénateur Les Républicains Bruno Retailleau qui va déposer une proposition de loi en ce sens.

«La proposition de loi de Bruno Retailleau vise à interdire les listes communautaires. Il faut vraiment expertiser ça parce que la possibilité de se présenter à une élection est une liberté importante. Elle est liée à la liberté d’expression. La laïcité est un autre principe fondamental. Donc, il faut qu’il y ait un équilibre», a-t-il dit.

Douze lieux de culte fermés

Sur «l'islam politique», Laurent Nunez a répondu. «Nous luttons contre l'islamisme politique qui laisse penser que la loi de Dieu est supérieure à celle de la République», tout en précisant que cet «islamisme politique» ne devait pas «être confondu avec l'islam de France».

Le secrétaire d'Etat a enfin annoncé que dans une «quinzaine de quartiers [...] particulièrement touchés par les phénomènes d'islam politique, de communautarisme [...] un peu moins de 130 débits de boissons avaient été fermés, douze lieux de culte, trois écoles et neuf associations». Il n'a en revanche pas donné la localisation de ces quartiers, ni la période pendant laquelle ces fermetures ont eu lieu.

Selon un sondage de l'Ifop pour le JDD publié le 26 octobre, 80% des Français estiment que la question de la laïcité se pose différemment avec l'islam qu'avec les autres religions. 61% des sondés jugent même l'islam «incompatible avec les valeurs de la société française».

Lire aussi : Macron veut être «intraitable» face à «l'islam politique» qui s'est installé dans certains quartiers

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»