La consule honoraire de France en Turquie qui vendait des canots aux migrants a été suspendue

Des réfugiés © Dimitris Michalakis Source: Reuters
Des réfugiés

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a suspendu de ses fonctions la consule honoraire en Turquie à Bodrum parce que, propriétaire d’un magasin d’articles maritimes, elle vendait des canots aux migrants.

«Le ministre vient d'ordonner sa suspension», a signalé le Quai d’Orsay à l’AFP. En reconnaissant ne pas vérifier l’identité de ses clients lors d’un entretien filmé en caméra discrète par une équipe de France Télévisions, la consule de France, qui est propriétaire d’un magasin qui vend notamment des canots et des gilets de sauvetage, a admis qu’elle alimentait le trafic.

Même si le Quai d’Orsay reconnaît que la fonction de consul était compatible avec une activité commerciale parce qu’occupée à titre bénévole, cela fait tache. Des migrants qui viennent se procurer le matériel nécessaire à leur traversée dans une échoppe sur laquelle sont apposés un drapeau tricolore et une plaque portant l’inscription «Consul honoraire de France», difficile de faire pire en termes d’image.

La commerçante en est consciente, mais elle estime qu’on ne peut rien faire pour empêcher les migrants de partir. «Si nous on ne vend pas, c’est celui qui est à côté ou celui qui est derrière qui le fera», se défend la consule, toujours filmée en caméra discrète.

C’est après la diffusion de ce reportage que la consule a été suspendue de ses fonctions alors qu’une quantité croissante de migrants partent des côtes turques et de Bodrum en particulier pour tenter de rejoindre l’Union européenne.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales