«STOP à l'islamophobie» : Marine Le Pen dénonce une manifestation «organisée par les islamistes»

- Avec AFP

«STOP à l'islamophobie» : Marine Le Pen dénonce une manifestation «organisée par les islamistes»© Alain JOCARD Source: AFP
Marine Le Pen à l'Assemblée nationale, 7 octobre 2019 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La présidente du Rassemblement national a estimé que les personnes qui iront manifester ce 10 novembre pour dire «STOP à l'islamophobie», notamment de La France Insoumise, seraient «main dans la main avec les islamistes».

«C'est une manifestation organisée par les islamistes», a déclaré Marine Le Pen, à la veille d'une mobilisation dont l'objet est de dire «STOP à l'islamophobie». «Tous ceux qui vont se rendre à cette manifestation seront main dans la main avec les islamistes, c'est-à-dire ceux qui développent dans notre pays une idéologie totalitaire qui vise à combattre les lois de la République française», a confié la présidente du Rassemblement national (RN) à la presse, en marge d'une visite au Salon du Made in France (MIF Expo), à Paris porte de Versailles.

Une cinquantaine de personnalités ont lancé un appel à manifester le 10 novembre à Paris pour dire «STOP à l'islamophobie» et dénoncer la «stigmatisation grandissante» des musulmans, après l'attaque d'une mosquée et de nouvelles tensions autour du voile islamique.

Mais les termes utilisés et l'identité de certains initiateurs de l'appel, publié dans Libération le 1er novembre, ont conduit une partie de la gauche à ne pas s'y associer – le Parti socialiste (PS), le Parti radical de gauche (PRG), le patron du Parti communiste français (PCF) Fabien Roussel... – et une autre à relativiser son soutien initial, comme l'eurodéputé Europe Ecologie Les Verts (EELV) Yannick Jadot et le député La France insoumise (LFI) François Ruffin. Parmi les initiateurs de l'appel à manifester, figurent le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), le Comité Adama, la plateforme L.E.S. Musulmans, le Nouveau Parti anticapitaliste (NPA), le journaliste et militant Taha Bouhafs ou encore l'élu de Saint-Denis Madjid Messaoudene.

Je me souviens d'un Jean-Luc Mélenchon il y a de nombreuses années qui luttait contre le fondamentalisme islamiste

Selon la présidente du RN, «ils portent une très lourde responsabilité, ceux qui vont s'associer à cette manifestation, et devront très probablement électoralement en répondre». «Je me souviens d'un Jean-Luc Mélenchon, il y a de nombreuses années, qui luttait contre le fondamentalisme islamiste, qui luttait contre le terme d'"islamophobie", qui luttait contre le voile, je vois qu'il a jeté tout ça à la poubelle, qu'il est dans une opération de véritable trahison de ses sympathisants et de ses électeurs», a estimé Marine Le Pen.

Quelques jours plus tôt, dans un billet de blog, Jean-Luc Mélenchon avait jugé qu'il fallait «savoir faire bloc quand l'essentiel est en jeu», soutenant une nouvelle fois cette marche polémique. Il a, par la suite, annoncé à la presse qu'il serait présent à la manifestation.

Lire aussi : «STOP à l’islamophobie !» : une manifestation qui divise la gauche

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix