Le nombre de policiers et gendarmes blessés en mission en hausse en 2018

- Avec AFP

Le nombre de policiers et gendarmes blessés en mission en hausse en 2018© Alain JOCARD / AFP
Des policiers lors d'une manifestation le 26 janvier 2019 (image d'illustration).

L'observatoire national de la délinquance et des réponses pénales a constaté une hausse de 15% du nombre de blessés «en mission» chez les forces de l'ordre en 2018. Un chiffre record depuis 2012.

Le nombre de policiers et gendarmes blessés «en mission» a augmenté de 15% en 2018 pour atteindre un niveau sans précédent depuis 2012, selon une étude publiée ce 7 novembre.

L'observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), qui se base sur les données recensées par les services du ministère de l'Intérieur, décompte 10 790 agents blessés «en mission» en 2018.

Cette hausse concerne tant la police (+16%) que la gendarmerie (+13%). 

Les blessures et décès «en mission» correspondent aux faits survenus lorsqu'un membre des forces de l'ordre participe à une opération de maintien de l'ordre, de sécurité publique, d'investigation, de renseignement ou encore de prise en charge de personnes privées de liberté.

Ils sont à distinguer des faits survenus «en service» qui correspondent à des événements intervenus par exemple durant les heures de permanence ou d'astreinte ou lors du trajet domicile-travail, mais en dehors d'une mission de police stricto sensu.

Plus de 20 000 blessés chez les forces de l'ordre en 2018

Au sein des forces de l'ordre, le nombre total des blessés «en mission» et «en service» s'élève à 20 306 en 2018. «L'étude confirme l'augmentation tendancielle des blessures pour les deux forces», commente Christophe Soullez, chef de l'ONDRP. «Les derniers mois de l'année 2018 ont été marqués par des manifestations mais ils poursuivent une hausse visible les mois et les années précédents», ajout-t-il.

S'agissant des blessés «en mission», il s'agit de «la plus forte hausse annuelle enregistrée et le niveau le plus élevé» depuis 2009 pour les fonctionnaires de la direction générale de la police nationale (DGPN) et de la préfecture de police de Paris (PP), relève l'ONDRP.

L'Observatoire rapporte que dans 11% des cas, les blessures ont été occasionnées à l'aide d'une arme : 666 policiers ont été blessés par arme en mission contre 418 en 2017, soit une hausse de 60%, un niveau également inédit depuis 2009.

Pour la gendarmerie, 48% des militaires blessés lors d'opérations de police font suite à une agression. La proportion de ce type de blessés grimpe de 20% par rapport à 2017.

«La gendarmerie connait une hausse importante dans une zone de compétences, le rural et le périurbain, que l'on pouvait penser plus calme», observe en outre Christophe Soullez.

Lire aussi : 80 policiers et gendarmes menacés de mort : les dessous de l'enquête

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»