Bloqué par l'Elysée, un journal réunionais publie une page blanche sur la visite du président

Bloqué par l'Elysée, un journal réunionais publie une page blanche sur la visite du président© Richard BOUHET Source: AFP
Emmanuel Macron, lors de sa visite aux Camélias le 24 octobre 2019.

Un média a choisi l'audace pour manifester sa colère. L'Elysée aurait refusé à celui-ci de couvrir une visite d'Emmanuel Macron dans le quartier des Camélias à Saint-Denis à la Réunion. En réponse, le journal a publié une page blanche.

Emmanuel Macron a fait une visite improvisée le 24 octobre dans un quartier de Saint-Denis à La Réunion où les habitants lui ont fait part de leur difficultés face à «la vie chère». Le rédacteur en chef du Journal de l'île de la Réunion Lukas Garcia a expliqué pour France info que deux de ses journalistes «devaient assister à cette séquence, [et] n'ont pas eu le droit de monter dans le bus des journalistes accrédités». Pour évoquer cette rencontre présidentielle, le quotidien régional a donc fait le choix le 25 octobre de publier une page blanche, avec pour simples écrits : «Ni photos ! ni textes ! Désolés... Nous n'avons pas été conviés à couvrir cette visite.»

Lukas Garcia expose l'une des raisons qui, selon lui, auraient poussé l'Elysée à ne pas accepter le journal. La veille, le Journal de l'île de la Réunion, avait ainsi «titré de manière un petit peu provocatrice sur les premières annonces du président Macron, assez décevantes», avec, donc, en une, la phrase : «Pour l'instant, c'est du vent». Pour un site internet, Lukas Garcia a aussi écrit le 25 octobre une lettre titrée «ni excuse, ni révérence». «Le gratin de la presse nationale y était, nos confrères de la presse locale, aussi. Mais pas nous», critique-t-il.

Il n'y aura donc de notre côté ni excuse, ni révérence. La présidence va devoir se trouver d'autres courtisans

«Il ne fait pas bon se montrer trop critique à l'égard du Président. On nous l'a fait savoir», ajoute Lukas Garcia qui assume l'article de la veille. Il se montre d'ailleurs sévère et interpelle la profession : «Il n'y aura donc de notre côté ni excuse, ni révérence. La présidence va devoir se trouver d'autres courtisans.» Dénonçant la communication macronienne autour de la visite du chef de l'Etat sur l'île, Lukas Garcia pilonne : «Nous l'écrirons tant de fois que nous le souhaiterons : le cap fixé par Emmanuel Macron est aussi flou qu'abstrait.»

Après cette polémique, Emmanuel Macron a toutefois réagi en conférence de presse le 25 octobre, en défendant le fait que «plus d'une cinquantaine» de journalistes ont été aux Camélias. Il «prend» également cette page blanche «comme une marque de mauvaise humeur voire de mauvaise volonté» : «Je ne crois pas que quand on est journaliste, on attende de pouvoir être invité pour informer.»

Lire aussi : Polémique sur le voile islamique : à La Réunion, Emmanuel Macron prend position sur la question

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»