Le budget de la Sécurité sociale va-t-il être grevé des mesures annoncées pour les Gilets jaunes ?

Le budget de la Sécurité sociale va-t-il être grevé des mesures annoncées pour les Gilets jaunes ?© GERARD JULIEN Source: AFP
Vue de l'Assemblée nationale, 2018 (image d'illustration).

L'opposition au gouvernement dénonce un projet de loi de financement de la sécurité sociale 2020 qui reprendrait à la France Gilet jaune ce qui lui avait été concédé quelques mois plus tôt : 3 milliards d'euros seront ainsi ponctionnés sur ce budget.

Donner d’une main et retenir de l’autre ? Le coût des mesures censées répondre aux attentes sociales des Gilets jaunes, trois milliards d'euros, sera finalement bien supporté par le budget de la Sécurité sociale : le 22 octobre, dans la nuit, les députés ont voté à 89 voix contre 42 un projet de loi de financement 2020.

Selon le principe de la loi Veil votée en 1994, l'Etat devrait compenser ces pertes en puisant les ressources de son propre budget, mais ce n'est pas le choix qui a été privilégié par le gouvernement pour 2020, malgré l'opposition qui s'était coalisée en Commission des affaires sociales pour contrer, à l'aide d'un amendement, cette décision. A l'heure du vote, tard dans la nuit, l'amendement a été rejeté.

Vous prenez dans la poche des moins aisés pour distribuer des miettes dans les poches des autres. Nous sommes en train de vendre notre sécurité sociale au diable

Droite et gauche étaient toutefois unanimes dans leurs prises de parole pour dénoncer un budget qui défavorisait, in fine, les Gilets jaunes : «D'une certaine façon, vous faites payer aux Gilets jaunes ce que vous leur avez donné il y a quelques mois. Cela me fait penser à cette citation d'Alphonse Allais, "il faut prendre l'argent là où il se trouve, c'est-à-dire, chez les pauvres"», a ainsi déclaré l'élu Les Républicains, Philippe Gosselin.

Son camarade LR, Jean-Pierre Door, a de son côté dit craindre «la disparition de la sécurité sociale comme nous l'avons connue». L'insoumise Caroline Fiat a quant à elle tonné : «Vous prenez dans la poche des moins aisés pour distribuer des miettes dans les poches des autres. Nous sommes en train de vendre notre sécurité sociale au diable.»

Lire aussi : Selon Moscovici, Bruxelles suit «avec attention» l'impact sur le déficit des mesures de Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»