Heurts entre antifas et militants du syndicat La Cocarde étudiante à l’université de Nanterre

Heurts entre antifas et militants du syndicat La Cocarde étudiante à l’université de Nanterre© FRANCOIS GUILLOT Source: AFP
Des membre des forces de l'ordre se déploient devant l'université de Nanterre, le 11 mai 2018 (image d'illustration).

Ce 17 octobre, l’université de Nanterre a été le théâtre d’affrontement entre militants antifascistes et membres du syndicat de droite, La Cocarde étudiante. Ces derniers affirment avoir été pris à violemment partie lors d’une opération de tractage.

Des étudiants se revendiquant «antifascistes» et des membres du syndicat de droite, La Cocarde étudiante, se sont violemment affrontés en début de matinée, ce 17 octobre. Selon l’organisation estudiantine, quelques-uns de ses militants – alors réunis sur le campus de l’université afin de mener une opération de tractage dans le cadre des élections étudiantes – ont fait l'objet d'agressions physiques par des jeunes individus cagoulés, issus selon elle, du Nouveau Parti anticapitaliste (NPA) et de l'Union nationale des étudiants de France (UNEF). 

Pour appuyer ses propos, La Cocarde étudiante a relayée une série de photos et de vidéos sur les réseaux sociaux.

Le NPA expose sa version des faits 

Fustigeant La Cocarde étudiante, «une organisation qui défend la sélection sociale, la préférence nationale et qui est en lien avec Eric Zemmour et Marion Maréchal Le Pen», le NPA a également relaté sa version des faits à la faveur d’un communiqué publié juste après l’incident.  

«Aux slogans tels que "Racisme, sexisme, homophobie, à la poubelle !" ou "Nanterre antifa !", les militants d'extrême droite ont répondu en sortant matraques télescopiques, gants coqués et gazeuses lacrymogènes. Ces agressions n'ont pas fait reculer les étudiant-e-s mobilisé-e-s : encore plus sont venu-e-s exprimer leur refus des idées d'extrême droite !», est-il expliqué tout en assurant que les militants de l’organisation étudiante de droite n’étaient pas «la bienvenue» au sein de l’établissement. Le NPA a en outre affirmé que des militants de La Cocarde étudiante avaient la veille, «agressé et blessé un étudiant syndicaliste et membre du NPA, Selim, en le traitant "d'arabe" et de "sale gauchiste"».

Dépêchés sur place, des membres des forces de l'ordre ont maintenu les deux groupes à distance et ainsi mis fin à la confrontation.

Ce n'est pas la première fois que l'université de Nanterre est le théâtre de tensions impliquant les mêmes acteurs. Quelques jours avant cet épisode de violences, des étudiants membre de La Cocarde avaient accusé des membres du NPA de les avoir violemment pris à partie au sein même de l'enceinte de l'université, le 26 septembre dernier. 

Lire aussi : «FN caca», «antifa» : des militants RN dénoncent la dégradation d'une permanence à Saint-Brieuc

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»