Obligation de quitter le territoire vs. séjour prolongé : Castaner évoque l'imam fiché de Gonesse

Obligation de quitter le territoire vs. séjour prolongé : Castaner évoque l'imam fiché de Gonesse© GAIZKA IROZ / AFP Source: AFP
Christophe Castaner lors d'un discours au syndicat Unité SGP Police FO à Biarritz le 26 septembre 2019. (image d'illustration)

Devant l'Assemblée, Christophe Castaner a expliqué que la carte de séjour d'un imam de la mosquée fréquentée par Mickaël Harpon qui avait pourtant été sommé de quitter le territoire avait été prolongée en raison de son statut familial.

Après avoir reconnu, dans la presse, des «failles» et même un «dysfonctionnement d'Etat», Christophe Castaner était auditionné devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale ce 8 octobre sur l'attentat du 3 octobre, lors duquel un fonctionnaire radicalisé de la préfecture de police, Mickaël Harpon, a ôté la vie à quatre de ses collègues. Le ministre de l'Intérieur a été interrogé sur un sujet en particulier, quelques heures après la promesse d'Emmanuel Macron, lors de l'hommage national aux victimes du terroriste, d'un «combat sans relâche» face à «l'hydre islamiste» : la prolongation du titre de séjour de l'imam Hassan al Houari.

Fiché pour fondamentalisme, cet imam, entre février et décembre 2017, de la mosquée de la Fauconnière à Gonesse fréquentée par Mickaël Harpon, avait en effet fait l'objet d'une obligation de quitter le territoire (OQTF) sous 30 jours en 2015... avant de voir son titre de séjour finalement prolongé jusqu'en 2020.

Auditionné à la Commission des lois, Castaner répond sur l'imam de Gonesse

Castaner ne fait «aucun lien» avec l'attentat

Interpellé à ce sujet par la députée de droite Emmanuelle Ménard, le ministre s'est expliqué précisant d'emblée : «Je ne sais pas, contrairement à ce que j'ai pu lire, si un imam a été entendu par la police ou quoi que ce soit.» Affirmant ignorer la raison pour laquelle l'OQTF dont a fait l'objet l'imam, «admis en France décembre 2014», n'a pas été exécutée, Christophe Castaner a expliqué les raisons de la prolongation de son séjour en 2019 : «Ce que je peux vous dire c'est que depuis, dans le cadre de la commission départementale [...] avec des élus désignés par l'association des maires de chaque département, il a été décidé de lui accorder un titre valable [jusqu'en avril 2020] parce qu'il a un enfant et qu'il s'est marié.»

Et Christophe Castaner de préciser : «Je ne fais aucun lien avec l'affaire qui a provoqué ce qu'il s'est passé le 3 octobre à la préfecture de police.»

Lire aussi : Harpon détenait des vidéos de Daesh sur une clé USB remplie de données sur ses collègues

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»