Scandale au Palais de Tokyo : quand un responsable appelle à «abattre» Greta Thunberg

- Avec AFP

Scandale au Palais de Tokyo : quand un responsable appelle à «abattre» Greta Thunberg© MARTIN OUELLET-DIOTTE Source: AFP
Greta Thunberg en conférence de presse à Montréal (Canada), le 27 septembre (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Voulant peut-être jouer la carte de l'incorrection politique sur les réseaux sociaux, le président de l'association des Amis du Palais de Tokyo a commis le commentaire de trop et, malgré des excuses, va être remplacé.

Le Palais de Tokyo a désavoué le président de l'association des Amis du musée, qui s'est lui-même excusé après avoir appelé, le 28 septembre, à «abattre» la célèbre militante suédoise pour le climat Greta Thunberg, dans des commentaires publiés sur Facebook.

«Cette folle rajoute une couche de haine dans notre société déjà fort agitée par de mauvais sentiments de toute part», et «j'espère qu'un désaxé va l'abattre», avait notamment commenté Bernard Chenebault, le président des Amis du Palais de Tokyo, dans plusieurs réactions à un article sur la jeune militante suédoise, comme l'ont fait savoir plusieurs médias.

Scandale au Palais de Tokyo : quand un responsable appelle à «abattre» Greta Thunberg
Capture d'écran de la discussion (réalisée par Libération).

«Je regrette profondément ces propos qui ont heurté de nombreuses personnes, à qui je présente mes excuses pour l'indignation qu'ils ont ressentie. Bien sûr, je n'appelle aucunement au meurtre de Greta Thunberg et vous prie de croire que, dans le "jeu" de Facebook, mes mots ont totalement dérapé hors de ma pensée et de mon intention», s'est-il ensuite excusé, dans un message publié sur son compte Facebook, affirmant par ailleurs regretter d'avoir «mis dans l'embarras» les Amis du Palais de Tokyo et le musée.

De son côté, la direction de l'établissement s'est aussitôt désolidarisée du président de l'association et a annoncé qu'il serait rapidement remplacé à la tête des Amis du Palais de Tokyo.

«Nous désapprouvons ces mots et nous désolidarisons de cette prise de position, formulée à titre personnel et qui n’engage en rien le Palais de Tokyo ou les Amis du Palais de Tokyo», et «l'assemblée générale des amis du Palais de Tokyo se réunira dans les meilleurs délais pour procéder à l'élection d'une nouvelle personne à la présidence», a annoncé l'établissement sur Twitter.

Lire aussi : «Grimaces peu rassurantes» : Schiappa raille Villani et établit un parallèle avec Greta Thunberg

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix