Le n°1 du PCF souhaite stopper l'«immigration organisée par les traités libéraux de Bruxelles»

Le n°1 du PCF souhaite stopper l'«immigration organisée par les traités libéraux de Bruxelles»© Thomas SAMSON / AFP Source: AFP
Fabien Roussel en mars 2019.

Le député et secrétaire national du PCF a tenu un discours quelque peu détonnant à gauche, se disant opposé à l'«immigration organisée par les traités libéraux de Bruxelles» et à l'emploi de clandestins par certains chefs d’entreprise.

Un pavé dans la mare de la gauche française ? Le chef de file du Parti communiste français (PCF) Fabien Roussel a tenu un discours plutôt inattendu pour son camp, en se disant favorable à ce que les autorités «stoppent» une certaine immigration qu'encourage selon lui la législation européenne.  

«Parlons-en de l'immigration ! Je suis pour stopper cette immigration organisée par les traités libéraux de Bruxelles qui met les salariés, les ouvriers en concurrence entre eux. Parlons de ça ! Parlons chiffres», a déclaré le député sur le plateau de France 3 Nord le 23 septembre, évoquant notamment la question des travailleurs détachés

Interrogé sur le lancement annoncé d'un débat parlementaire sur l'immigration, à l'initiative du président de la République, le secrétaire national du PCF a souhaité que l'on aborde ce sujet de but en blanc. 

Parlons aussi de ces chefs d'entreprise qui utilisent l'immigration illégale et font travailler des pauvres gens qui ont fui leur pays

«Parlons aussi de ces chefs d'entreprise qui utilisent l'immigration illégale et font travailler des pauvres gens qui ont fui leur pays et qui aujourd'hui travaillent pour rien dans des hôtels, dans la restauration ; ça c'est insupportable. Je comprends la colère des Français et je suis pour mettre ces sujets sur la table» a-t-il ajouté. Le député communiste a tenu à préciser qu'il fallait «pouvoir aborder ces questions de manière sereine» et a aussi fait référence au droit d'asile, pour ceux qui sont «persécutés dans leurs pays».

Le retour d'un PCF «à l'ancienne» ?

Si le propos peut surprendre dans la bouche d'un actuel responsable communiste, il n'est pas sans rappeler la célèbre prise de position ant-immigration du secrétaire général historique du PCF Georges Marchais, il y a quatre décennies.

«Il faut stopper l'immigration officielle et clandestine ! Il est inadmissible de laisser entrer de nouveaux travailleurs immigrés en France alors que notre pays compte déjà près de deux millions de chômeurs français et immigrés», avait par exemple déclaré Georges Marchais le 27 mars 1980, lors d'un meeting communiste tenu à la porte de Pantin. 

L'année suivante, le 20 février 1981, il assumait de «poser le problème de l'immigration», dans un discours à Montigny-les-Cormeilles resté célèbre, tout en répondant à ses contradicteurs issus notamment du Parti socialiste. 

Dans l'histoire politique plus récente, le président François Hollande avait fait référence aux anciens discours anti-immigration du PCF, en comparant le discours de Marine Le Pen à un «tract du Parti communiste des années 1970» en avril 2015 sur Canal+. Plusieurs cadres du PCF, dont son secrétaire national Pierre Laurent, avait alors vivement contesté ce parallèle.  

Lire aussi : Macron veut une répartition automatique des migrants en UE sous peine de «pénalités financières»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»