Acte 44 des Gilets jaunes : l'IGPN saisie après la vidéo d'un homme matraqué au visage à Nancy

Acte 44 des Gilets jaunes : l'IGPN saisie après la vidéo d'un homme matraqué au visage à Nancy© Facebook : Média Jaune de Lorraine
Un CRS frappe au visage un manifestant à Nancy, le 14 septembre 2019 (capture d'écran).

L'Inspection générale de la police nationale a été saisie après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une vidéo montrant un CRS matraquant un manifestant au visage lors de l'acte 44 des Gilets jaunes.

Le procureur de la République de Nancy a annoncé ce 17 septembre avoir saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) après la diffusion d'une vidéo montrant un CRS matraquant un manifestant au visage lors de l'acte 44 des Gilets jaunes. «Je [...] confirme avoir saisi l'antenne de l'IGPN à Metz pour enquête et ce, sur le seul fondement de la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux», a ainsi fait savoir François Pérain.

La vidéo de quelques secondes, largement diffusée sur les réseaux sociaux, a été filmée dans une rue du centre-ville de Nancy, le 14 septembre en fin d'après-midi, comme le rapporte le quotidien régional Le Républicain Lorrain.

«A ma connaissance, le manifestant qui a reçu un coup de "tonfa" ne s'est pas signalé auprès d'un service de police ou de gendarmerie pour déposer plainte», a expliqué le procureur de la République de Nancy, précisant qu'il reviendrait à l'IGPN d'identifier le policier mis en cause ainsi que le manifestant.

Selon Le Républicain Lorrain, le policier serait commandant de la «CRS 30 de Metz», mobilisée le 14 septembre pour encadrer la manifestation nancéien, point de ralliement ce jour-là des Gilets jaunes de la région Grand Est.

Comme le rapporte la préfecture, l'acte 44 des Gilets jaunes s'est soldé à Nancy par quelques dégradations, trois blessés légers et deux interpellations. A la fin du mois d'août, l'IGPN avait déjà été saisie de 313 enquêtes judiciaires «pour des suspicions de violences policières» dans le cadre des manifestations de Gilets jaunes.

Lire aussi : «Supprimer l’IGPN» : comment la question s'est-elle invitée dans le débat public ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»