Taché maintient un débat à la «Convention de la droite» malgré les critiques de Marlène Schiappa

Taché maintient un débat à la «Convention de la droite» malgré les critiques de Marlène Schiappa© GUILLAUME SOUVANT Source: AFP
Le député LREM Aurélien Taché (image d'illustration).

La présence du député macroniste Aurélien Taché à un débat lors de la convention destinée à unir la droite, avec en invitée de marque Marion Maréchal, a provoqué des réactions indignées. L'organisateur de l'événement salue sa «liberté d'esprit».

Le député positionné à gauche du parti LREM Aurélien Taché a provoqué quelques remous en acceptant de participer à un débat contre le journaliste de Valeurs Actuelles Geoffroy Lejeune le 28 septembre à l'occasion de la «Convention de la droite». Grand-messe annoncée par des proches de Marion Maréchal et destinée à donner un avenir politique aux conservateurs, le rassemblement annonce un casting pour le moins improbable avec notamment Marion Maréchal, Eric Zemmour ou encore Raphaël Enthoven (ce dernier participant en tant qu'«adversaire loyal»).

Certains, y compris dans le camp présidentiel, n'acceptent pas l'idée que l'élu, spécialiste des questions migratoires et généralement favorable à un large accueil des migrants, accrédite par sa présence au débat le combat de ses contradicteurs. 

«Participer à un raout organisé par les proches de Marion [Maréchal] Le Pen est tout sauf neutre», a ainsi reproché la secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes Marlène Schiappa. Elle a refusé de son côté de faire face à Eric Zemmour en tant qu'«invitée surprise».  

«Trop de digues ont sauté face à l’extrême-droite», a-t-elle ajouté.

«Aurélien Taché va se compromettre dans une "convention" dont le seul but est de promouvoir Marion Maréchal Le Pen», a dénoncé de son côté le président de SOS racisme Dominique Soppo.

Mais l'intéressé persiste et signe sur Twitter dans sa volonté de participer à la controverse, intitulée «Tyrannie des minorités, lubie ou réalité ?» pour un face à face qu'il juge nécessaire. «On ne choisit pas son adversaire et fuir devant celui-ci ne l’a jamais affaibli», a-t-il justifié. 

Critiqué lui aussi pour les mêmes raisons, le philosophe Raphaël Enthoven s'est défendu dans plusieurs tweets. 

Côté organisation, la «liberté d'esprit» du député a été saluée par Erik Tegnér, président de Racines d'avenir, co-organisateur de l'événement, interrogé par le JDD.

Aurélien Taché a déjà par le passé suscité des réactions hostiles au sein de son camp et n'a pas hésité à se placer à contre-courant de son parti, notamment lors des débats sur la loi anti-casseurs

Lire aussi : Abstention record chez les marcheurs sur la loi anticasseurs : vent de fronde chez LREM ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»