Un cours baptisé «Macron» au programme de Sciences Po Paris

Un cours baptisé «Macron» au programme de Sciences Po Paris© Philippe Wojazer Source: Reuters
L'entrée de Science Po Paris (image d'illustration).

Le Point apprend le 30 août que la prestigieuse école parisienne de Sciences Po allait donner un cours à ses élèves sur la vie de l'actuel président de la République afin de saisir son ascension politique. Emmanuel Macron doit-il être étudié ?

Après Science Po campus de Reims, c'est Sciences Po Paris qui va créer un cours «hautement interactif». Celui-ci sera intitulé «Macron», comme le révèle Le Point le 30 août. «L'ascension personnelle et politique d'Emmanuel Macron au poste de président de la République française en mai 2017 reste un phénomène intriguant et insuffisamment exploré», explique le descriptif du cours. Dans le contenu, les élèves pourront examiner «la vie d’Emmanuel Macron depuis ses premières années formatrices», chercher «à comprendre son ascension politique» et tenter de juger s'il peut à la fin de son mandat présidentiel en 2022, être réélu.

24 heures seront dispensées pour saisir le personnage «Emmanuel Macron» dans des cours qui seront présentés en anglais. En lecture obligatoire, Sciences Po Paris propose de lire un manuscrit de l'éditorialiste ouvertement pro-Macron, Brice Couturier.

En revanche, personne ne connaît encore l'identité du professeur qui enseignera ce cours «Macron». Les réactions ont été nombreuses sur internet pour s'offusquer d'un tel enseignement dans la prestigieuse école.

Le député de La France insoumise Bastien Lachaud s'est par exemple moqué, sur son compte Twitter : «La Chine célèbre la pensée de Xi Jin Ping, Sciences Po la vie et l'œuvre de Macron. L'esprit courtisan conduit à l'autoritarisme et à la fin de la liberté de pensée.»

L'eurodéputé du Rassemblement nationale Thierry Mariani «espère» ironoquement «que dans tous les lycées et collèges de France de tels cours seront mis en place et que BFM les retransmettra», en concluant sur le hashtag «nouveau culte».

Le sénateur Les Républicains Alain Houpert s'est pour sa part exclamé : «Quel cirque !»

Lire aussi : Le gouvernement compte-t-il promouvoir la discrimination positive à l'entrée des grandes écoles ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»