Muriel Pénicaud efface un tweet jugé raciste à propos de la romancière américaine Toni Morrison

Muriel Pénicaud efface un tweet jugé raciste à propos de la romancière américaine Toni Morrison© Don Emmert Source: AFP
Toni Morisson, le 7 octobre 1993, à l'université de Princeton, dans le New Jersey, aux Etats-Unis (image d'illustration).

A la suite du tollé provoqué sur Twitter par son hommage à Toni Morrison, la ministre du Travail a été forcée de modifier son message. Elle avait mis en avant une femme qui avait permis aux noirs d'«entrer par la grande porte dans la littérature».

Muriel Pénicaud saura désormais qu’il faut tourner sept fois son pouce avant de tweeter. Après un message posté sur son compte en hommage à la romancière noire américaine Toni Morisson, prix Nobel de littérature en 1993 et décédée le 5 août, la ministre du Travail a déclenché une vive polémique. «Hommage à une très grande dame, écrivaine, poète et militante, Toni Morrison. Grâce à elle, les noirs ont enfin pu entrer par la grande porte dans la littérature. Les mots réveillent les consciences et les cœurs, ils font reculer le racisme et la haine. Les mots ont un pouvoir», avait-elle déclaré le 7 août sur le réseau social, avant de retirer son message.

Plusieurs internautes s'étaient indignés, faisant remarquer à la ministre que de nombreux auteurs noirs avaient précédé la lauréate du prix Pulitzer en 1988, comme Léopold Sédar Senghor, premier Africain à siéger à l’Académie française, ou encore le célèbre poète Aimé Césaire, disparu en 2008. L'auteur congolais lauréat du prix Renaudot 2006, Alain Mabanckou, a également rappelé à Muriel Pénicaud qu'avant Toni Morrison, l'écrivain nigérian Wole Soyinka avait été honoré du prix Nobel en 1986 soit six ans avant l'Américaine.

D’autres ont été jusqu’à qualifier Muriel Pénicaud de raciste. «"Les mots ont un pouvoir" dixit Muriel Pénicaud. Et les siens en hommage à Toni Morrison étaient clairement ignorants et racistes envers les noirs», s’est alarmée une journaliste indépendante alors que Taha Bouhafs avait lui fustigé un «racisme dégoulinant», concluant son message par un «Shame on you Pénicaud» (Honte à vous Pénicaud).

Ayant visiblement compris le message, l’ancienne DRH de Danone a par la suite remplacé son tweet par une version expurgée, ne comprenant pas son analyse sur la place des noirs dans la littérature.

L'ultime essai de Toni Morisson paraîtra en France le 3 octobre prochain sous le titre La source de l'amour-propre.

Lire aussi : Officiers tirant un homme noir avec une corde au Texas : le chef de la police s'excuse

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»