L'IGPN n'établit pas de lien entre l'intervention de la police et la disparition de Steve

L'IGPN n'établit pas de lien entre l'intervention de la police et la disparition de Steve© LOIC VENANCE Source: AFP
Un véhicule de police stationné à proximité des rives de la Loire à Nantes, où le corps de Steve Maia Caniço a été découvert, le 29 juillet 2019 (image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Le Premier ministre Edouard Philippe a fait savoir que le rapport de l'Inspection générale de la police n'établissait aucun lien entre l'intervention de forces de l'ordre lors de la fête de la musique à Nantes et la disparition de Steve Maia Caniço.

Le 30 juillet, au lendemain de la découverte du corps de Steve Maia Caniço, le chef du gouvernement français Edouard Philippe a déclaré que le rapport de l'Inspection générale de la police IGPN, la police des polices) n'établissait pas «de lien entre l'intervention de forces de police et la disparition» du jeune homme à Nantes il y a un mois environ.

Ce rapport, diligenté le 24 juin soit trois jours après la disparition lors de la fête de la musique de Steve Maia Caniço, questionne l'opération des forces de l'ordre en bord de Loire. 

«[Il] met en évidence des difficultés liées à l’intervention, consécutive à des jets de projectiles en direction des policiers et menée dans un rapport de forces défavorable qui a conduit à l’emploi des moyens lacrymogènes», a souligné Edouard Philippe, dans une déclaration dans la cour de Matignon au côté du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Le rapport «met également en évidence des interrogations sur la préparation de cet événement», selon le chef du gouvernement, qui a convenu que «l'enchaînement des faits rest[ait] confus». «Compte tenu de la proximité immédiate de la Loire et du risque de chute dans le fleuve, les mesures préventives étaient-elles adaptées et proportionnées», a-t-il également interrogé. 

De fait, selon l'AFP, l'enquête de l'IGPN indique qu'en riposte à de «très nombreux jets de projectiles», l'intervention des forces de l'ordre «était justifiée et n'est pas apparue disproportionnée». 

Devant les zones d'ombre restantes, le Premier ministre a annoncé avoir décidé de saisir l’inspection générale de l'administration «pour aller plus loin et comprendre les conditions d’organisation de l’événement par les pouvoirs publics, mairie et préfecture, ainsi que les organisateurs privés».

Le 30 juillet également, Christophe Castaner a déclaré : «Mes premières pensées vont à la famille, aux proches et aux amis de Steve Maia Caniço dont je sais la détresse et la douleur. Nous leur devons la transparence. Toute la vérité doit être faite, sous le contrôle de la Justice.»

Le corps de Steve Maia Caniço a été retrouvé dans la Loire le 29 juillet, plus d'un mois après sa disparition lors de la fête de la musique à Nantes. Le parquet de Nantes a ouvert le 30 juillet une information judiciaire «contre X» pour «homicide involontaire»

Animateur périscolaire de 24 ans, Steve Maia Caniço n'avait plus donné de signe de vie depuis qu'il s'était rendu avec des amis à un concert soldé par une intervention controversée des forces de l'ordre en bord de Loire, dans la nuit du 21 au 22 juin. De nombreux participants avaient raconté avoir été aveuglés par un nuage de gaz lacrymogène, certains avaient chuté de plusieurs mètres dans le fleuve. 14 personnes avaient été repêchées par les secours. Steve Maia Caniço, lui, ne savait pas nager, selon ses proches.

Lire aussi : «Justice pour Steve» : après la découverte du corps dans la Loire, un nouveau chapitre ?

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix