Le fils de Latifa Ibn Ziaten aurait inventé son agression

Le fils de Latifa Ibn Ziaten aurait inventé son agression© BENOIT TESSIER Source: Reuters
La police a mis en doute la version du fils de Latifa Ibn Ziaten (image d'illustration).

Le frère d'une victime de Mohamed Merah a menti, en ayant confessé avoir été la cible de trois hommes portant «des barbes d’islamistes». Il aurait fait cela pour couvrir une histoire de bagarre alcoolisée.

Durant la soirée du 11 juillet, un fils de Latifa Ibn Ziaten, mère d’un militaire tué par Mohamed Merah, a prétendu avoir été violemment agressé à Darnétal, vers Rouen, par trois agresseurs portant «des barbes d'islamistes».

Or la version de Naoufal Ibn Ziaten semble être en réalité un mensonge. Selon Le Parisien du 13 juillet, il a été placé en garde à vue car suspecté d'avoir totalement inventé son agression. Une enquête avait été confiée au service régional de police judiciaire (SRPJ) de Rouen après les affirmations de Naoufal Ibn Ziaten à l'hôpital et le signalement des faits par son avocat au procureur. «Très tôt, une source proche de l'enquête avait fait part de ses doutes au Parisien, évoquant des "contradictions sur les circonstances et les motifs"», détaille le quotidien.

Les déclarations de Naoufal Ibn Ziaten et de son ami – lui aussi impliqué dans l'histoire – auraient rapidement mis en évidence des contradictions dans les version présentées. «Plusieurs témoins de la scène affirmaient ainsi n'avoir vu que deux personnes à proximité des lieux de la rixe», précise le journal. «Une rapide enquête de voisinage menée par les enquêteurs de la PJ de Rouen a mis le doute dans la tête des policiers», ajoute Le Parisien. Plusieurs sources contactées par le quotidien confirment que Naoufal Ibn Ziaten et son ami «auraient reconnu avoir inventé l'agression» pour camoufler une bagarre entre eux après une soirée alcoolisée. Contactée le 13 juillet au matin par Le Parisien, «Latifa Ibn Ziaten assure "être à l'étranger et ne pas être au courant" des suites de cette affaire».

Après la soirée du 11 juillet, Naoufal Ibn Ziaten, qui souffrait de blessures au visage, avait été admis aux urgences du CHU de Rouen, tout comme son ami.

Lire aussi : Un fils de Latifa Ibn Ziaten, mère d’un militaire tué par Mohamed Merah, violemment agressé à Rouen

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»