Les gérants d'un Super U quittent leurs fonctions après une polémique sur un safari en Afrique

Les gérants d'un Super U quittent leurs fonctions après une polémique sur un safari en Afrique© Marko Djurica Source: Reuters
Animaux sauvages africains dans une réserve du Kenya. Image d'illustration.

Une famille de gérants d'un supermarché U a abandonné ses fonctions après une intense polémique sur internet née de la divulgation de photos les montrant entourés d'animaux africains tués au cours d'un safari.

Un léopard, un lion, un alligator... les clichés des membres d'une famille, les dirigeants du magasin Super U de la ville de L'Arbresle dans le département du Rhône, posant tout sourire dehors en compagnie de cadavres de grands animaux africains, ont provoqué un tollé sur le web.

Partagés à de nombreuses reprises, les messages d'indignation et les appels au boycott de l'établissement se sont multipliés depuis. 

Selon le journal régional Le Progrès, ces photos étaient en accès libre sur internet en tapant le nom de la famille en question dans un moteur de recherche. 

L'enseigne de grande distribution U a été obligée de réagir officiellement à la polémique disant se «désolidariser fermement de ces pratiques», allant à «l'encontre des valeurs» défendues par la société. 

La coopérative a néanmoins précisé que ces clichés relevaient d'«activités personnelles en dehors de la sphère professionnelle».

Les gérants remplacés à la tête de leur magasin 

La polémique enflant, l'enseigne de grande distribution a annoncé dans un communiqué le 9 juillet que les gérants quittaient «immédiatement» leur charge et qu'ils allaient être remplacés. 

«C’est une pratique à laquelle je suis totalement opposé, la décision qui s’imposait a été prise», a tweeté dans la foulée le président de Système U Dominique Schelcher. 

Quelques personnalités publiques, dont l'ancien eurodéputé frontiste Florian Philippot se sont indignés de ces clichés : «La biodiversité est en train de s’effondrer en Afrique, comment peut-on commettre un crime pareil», a-t-il notamment dénoncé dans un tweet. 

Le Progrès révèle par ailleurs que ces photos semblent avoir été prises au cours de chasses pratiquées dans un cadre légal. La chasse de grands animaux africains semi-sauvages, élevés pour être tués par des touristes lors de safaris, est en effet répandue dans certains pays, comme l'Afrique du Sud ou le Zimbabwe. Plusieurs personnalités publiques ont d'ailleurs été déjà pointées du doigt par les opposants à ces pratiques dans le passé, dont Eric et Donald Trump Junior, deux fils de l'actuel président des Etats-Unis. 

Lire aussi : Trésor ou trophée ? La chasse légale à l'éléphant suscite de vifs débats

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»