Une semaine après leur évacuation, des militants d'Extinction Rebellion reviennent à Paris (IMAGES)

Une semaine après leur évacuation, des militants d'Extinction Rebellion reviennent à Paris (IMAGES)© Sébastien Dufour/ RT France
Rassemblement de militants d'Extinction Rébellion devant le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Des militants d'Extinction Rébellion qui avaient été brutalement délogés il y a une semaine du pont de Sully à Paris, se sont une nouvelle fois retrouvés le 5 juillet pour un sit-in devant le ministère de la Transition écologique et solidaire.

«Nous allons vers notre propre extinction si nous continuons sur les trajectoires actuelles», pouvait-on lire sur l'événement Facebook qui appelait à se rassembler devant «un lieu de pouvoir», sans le nommer, le 5 juillet. C'est devant le ministère de la Transition écologique et solidaire que des militants écologistes d'Extinction Rébellion, coutumiers des coups d'éclats, se sont rassemblés.

Contrairement à la semaine dernière, ils ont visiblement pu tenir leur sit-in surprise sans encombre. Le 28 juin, des militants de ce collectif s'étaient en effet déjà rassemblés sur le pont de Sully à Paris et tandis qu’ils bloquaient la voie, assis au milieu du pont du 5e arrondissement, ils ont été délogés par les CRS, avec une grande brutalité.

«L’usage inapproprié et disproportionné de la force ne nous empêchera pas de continuer à alerter les pouvoirs et la population, d’appeler à un changement de cap radical et de l’incarner», ont écrit les militants dans un communiqué. Très médiatisés depuis cette dispersion violente, les activistes écrivent en outre qu'ils aimeraient que les médias s'intéressent autant au contenu de leur combat qu'à la façon dont ils ont été réprimés : «La plupart des médias se sont concentrés sur la violence de l’évacuation. Nous souhaiterions qu’ils mettent autant d’empressement et d’énergie à communiquer sur la violence des catastrophes bioclimatiques en cours et leurs conséquences sur l’ensemble du vivant, humains compris.»

Une semaine après leur évacuation, des militants d'Extinction Rebellion reviennent à Paris (IMAGES)© Sébastien Dufour / RT France
Rassemblement du collectif Extinction Rébellion le 5 juillet 2019 devant le ministère de la Transition écologique et de la solidarité à Paris.

Une partie de la classe politique dont une élue LREM s'est déclarée choquée par cette dispersion à grand renfort de spray lacrymogène de militants écologistes. Le parquet de Paris a annoncé avoir ouvert le 1er juillet une enquête confiée à l'IGPN, la «police des polices», après cette intervention controversée des forces de l'ordre.

De son côté, interrogé sur l'évacuation au gaz lacrymogène de militants pacifiques, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a défendu le maintien de l’ordre public. Il a jugé l'intervention légitime. «Il faut avoir en tête que la gestion de l'ordre public ne se fait pas en fonction de la cause qui est défendue. Nous étions face à une manifestation non déclarée, sur un axe de circulation majeur à Paris et bloqué, provoquant des gênes importantes pour des dizaines de milliers de personnes qui voulaient circuler», a-t-il justifié.

Lire aussi : «On est plus au temps des manifestations» : François de Rugy justifie l'action des CRS contre des écologistes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»