Retrouvez les moments forts du débat entre Aphatie et Berruyer sur le plateau de Taddeï (VIDEO)

Suivez RT France surTelegram

Jean-Michel Aphatie, journaliste politique, et Olivier Berruyer, fondateur du site Les Crises, ont confronté leurs idées sur le plateau d'Interdit d'interdire. Au menu : les fake news, le traitement de la question de l'euro, du RIC, d'Assange, etc.

Frédéric Taddeï a reçu le 3 juillet sur RT France Jean-Michel Aphatie, journaliste politique et Olivier Berruyer, fondateur du site Les Crises pour un débat sur différentes thématiques d'actualité.

Le débat a notamment porté sur les fausse nouvelles, bête noire des démocraties occidentales. Un journal qui publierait une fake news «le paierait de sa crédibilité», a estimé Jean-Michel Aphatie. En général, lorsqu'on parle de fake news, il s'agit plutôt de «rumeurs» qui enflent, rappelle-t-il. «Si on reste un peu froid et un peu distant, on se rend compte que les fake news ne sont pas un problème dans la démocratie», a jugé le journaliste politique.

Une opinion partagée par son interlocuteur qui s'est toutefois inquiété de l'arsenal législatif dont la France semble vouloir se doter en la matière. «On commence à avoir des lois soi-disant contre la haine.[...] quel va être la suite ?», s'est demandé Olivier Berruyer. Fermer certains sites ? Empêcher l'accès à d'autres, anticipe le chroniqueur qui craint que la société française ne «se dirige vers un modèle à la chinoise, voire un peu à la russe». De son point de vue, il faut au contraire «se battre pour garder un Internet ouvert» et ne pas craindre les fake news

Parmi les questions abordées dans ce débat figurait celle du traitement médiatique de la question de l'euro. Pourquoi la critique de l’euro et les arguments en faveur sa sortie sont-ils si «mal représentés dans les médias», a demandé en substance Olivier Berruyer, ajoutant : «Pourquoi la parole d'économistes internationaux de renom, dont des prix Nobel, n'est pas reprise dans les médias français ?» Pour Jean-Michel Aphatie, être Prix Nobel n’exempte pas de «dire des conneries». Il a en outre estimé que «le grand point commun entre les économistes et les journalistes est que dans les deux cas ils racontent beaucoup de conneries».

Lire aussi : Bon baisers de France : une chronologie des attaques de médias à l’encontre de RT (VIDEO)

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix