Lutte anti-pollution : nouvelles restrictions à la circulation pour les automobilistes franciliens

- Avec AFP

Lutte anti-pollution : nouvelles restrictions à la circulation pour les automobilistes franciliens© GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
Vignette Crit'Air 4 sur un véhicule dorénavant interdit à la circulation à Paris et dans certaines villes d'Ile-de-France (image d'illustration).

Tout en se renforçant à Paris, l'interdiction permanente de circuler pour les véhicules les plus polluants entre en vigueur ce 1er juillet dans plus de la moitié des communes du Grand Paris.

Après les véhicules Crit'air 5 (diesel construit avant 2001, essence avant 1997), c'est au tour des véhicules Crit'air 4 (diesel avant 2006), d'être bannis de la capitale de 8h à 20h en semaine, à partir du 1er juillet.

Au même moment, 49 des 79 communes de la métropole du Grand Paris mettent, elles aussi, en place une Zone à faible émission de particules (ZFE) qui interdit les véhicules Crit'air 5, soit quelque 30 000 véhicules pour une population de 5,6 millions d'habitants.

Objectif affiché du nouvel arsenal de mesures : réduire la pollution de l'air et limiter l'usage de la voiture.

Plus de 70% de la population de l'Ile-de-France est concernée, mais l'interdiction doit s'accompagner d'une période de pédagogie et la verbalisation n'interviendra pas avant 2021 dans le Grand Paris. Les policiers municipaux sensibiliseront dans un premier temps les automobilistes à l'urgence de se débarrasser de leurs véhicules polluants. A Paris en revanche, on verbalise déjà, au grand dam de nombreux automobilistes.

La qualité de l'air s'améliore d'année en année à Paris, fait-on valoir à l'Hôtel de Ville, mais «les enjeux de santé publique commandent d'accélérer le pas». L'interdiction des Crit'air 3 y est programmée d'ici 2024. La métropole met pour sa part en avant le nombre de «6 600 morts prématurées par an» dans son périmètre en raison de la pollution atmosphérique.

Les communes concernées par la ZFE sont situées à l'intérieur du périmètre de l'A86, qui forme une boucle autour de la capitale. Une demi-douzaine d'associations de défense de l'environnement (Fondation Nicolas Hulot, France Nature Environnement, Greenpeace France...) ont salué la mise en place du dispositif et appelé les autres villes à accélérer la mise en œuvre de ZFE «ambitieuses». Elles demandent aux pouvoirs publics «des dispositifs d'accompagnement renforcés et plus cohérents avec la nécessaire transition vers une mobilité plus durable».

La trentaine de communes du Grand Paris dont les maires ont refusé de rejoindre la ZFE, à quelques mois des élections municipales, pourront le faire plus tard.

Lire aussi : Le périph' bientôt limité à 50km/h ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»