«Contre l'islam radical, tous à poil» : après des actions pro-burkini, riposte à venir à Grenoble ?

«Contre l'islam radical, tous à poil» : après des actions pro-burkini, riposte à venir à Grenoble ?© GEOFFROY VAN DER HASSELT Source: AFP
Un nudiste se baigne dans la piscine Roger Le Gall à Paris (image d'illustration).

Après deux happenings organisés dans des piscines grenobloises par des militantes favorables au port du maillot de bain couvrant, un événement a vu le jour sur Facebook, appelant les participants à «se foutre à poil devant les commandos en burkini».

Comme le rapporte France Bleu Isère ce 24 juin, un événement prévu le 30 juin prochain s'organise sur Facebook en réponse à des actions coup de poing récemment menées par des militantes en faveur du burkini.

«Les islamistes veulent imposer le burkini dans les piscines de Grenoble. Le maire [...] fait preuve d'un attentisme et d'une inaction préoccupants», peut-on lire dès les premières lignes de la description de l'événement Facebook mentionné par France Bleu, celui-ci étant prévu le 30 juin.

Vive la laïcité décomplexée ! Contre l'islamisme tous à poil pour faire bouger Piolle

Et les auteurs du texte d'appeler «toutes les citoyennes et tous les citoyens [grenoblois] attachés aux valeurs de la République à se foutre à poil devant les commandos en burkini» afin de sensibiliser le maire de la ville, Eric Piolle. «Vive la laïcité décomplexée ! Contre l'islamisme tous à poil pour faire bouger Piolle», poursuivent les organisateurs de l'événement.

Venues en maillot de bain couvrant, des femmes soutenues par un collectif baptisé «Alliance citoyenne» avaient en effet investi des piscines grenobloises par deux fois, le 17 mai puis le 23 juin, entendant contester l'interdiction du burkini figurant dans leur règlement intérieur.

Devant la presse, les participantes avaient pour leur part évoqué un «acte de désobéissance civile» contre les règlements des piscines, jugés discriminatoires. Elles avaient estimé n'enfreindre aucune règle d'hygiène ou de sécurité et expliqué agir «sans aucune conviction religieuse», mais pour défendre la «liberté de toutes les femmes», selon des propos alors rapportés par l'AFP.

Lire aussi : Le port du burkini pour les élèves musulmanes lors des cours de natation agite l'Allemagne

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»