Hidalgo va inaugurer une place de Jérusalem à Paris, une organisation monte au créneau

Hidalgo va inaugurer une place de Jérusalem à Paris, une organisation monte au créneau© AMMAR AWAD Source: Reuters
Vue de la ville de Jérusalem en 2018.

Le président de l’association France Palestine solidarité a fustigé dans une lettre ouverte le choix de la mairie de Paris d'inaugurer une Place de Jérusalem. Il lui reproche de privilégier l’amitié avec Israël au détriment d'autres communautés.

Bertrand Heilbronn, qui dirige l'association France Palestine solidarité, a accusé dans une lettre ouverte le 21 juin la maire de Paris Anne Hidalgo d'importer en France «le conflit israélo-palestinien» et de mettre à mal «l’idéal laïc de notre République» par la décision du Conseil de Paris d'inaugurer une «Place de Jérusalem» dans la capitale française le 30 juin.

Le militant pro-palestinien reproche entre autres à l'édile de rendre hommage à une Jérusalem qui n'aurait selon elle «d’importance que pour le judaïsme» au détriment des deux autres religions monothéistes qui considèrent la ville comme sacrée, et de faire abstraction de l’«annexion illégale» de la partie est de la ville par l'Etat d'Israël.

La décision du Conseil de Paris survient en réponse à une demande du président du Consistoire central (Union des communautés juives de France) Joël Mergui, formulée lors de la visite du président de l’Etat d’Israël Reuven Rivlin le 24 janvier dernier, à l’Hôtel de Ville de Paris.

Dans un courrier du 15 mai adressé au président du Consistoire, l'édile se dit «très sensible» à sa proposition de créer une place de Jérusalem à Paris, «qui permettrait également de commémorer l'amitié qui unit la Ville de Paris à l'Etat d'Israël». L'élue explique plus loin que le Conseil de Paris actera «le principe d'une place ou d'une esplanade de Jérusalem aux abords du lieu hautement symbolique du Centre Européen du Judaïsme [actuellement en construction]».

Joël Mergui pour sa part s'est réjoui d'une initiative qui «est aussi l’occasion de matérialiser ce fait, rappelé à plusieurs reprises par madame la Maire de Paris : "La ville de Paris ne saurait être ce qu’elle est sans la présence de la communauté juive qui y habite et s’y épanouit"».

Hidalgo dans les pas de... Trump ?

En revanche, pour Bertrand Heilbronn, l'hommage de Paris à Jérusalem s'inscrit dans la droite-ligne de la politique de Donald Trump «en contradiction avec le droit international et la politique de la France», et repose sur une «confusion» entre la «communauté juive» française et l'Etat d'Israël. 

«En pratiquant la confusion entre une religion [...] et la notion contestable de communauté (la « communauté juive »), vous mettez à mal l’idéal laïc de notre République. Et en associant cette "communauté" à un Etat tiers (l’Etat d’Israël) qui viole tous les jours le droit international et les droits de l’Homme, vous importez en France le conflit israélo-palestinien», peut-on notamment lire dans son courrier à Anne Hidalgo. 

La place de Jérusalem, premier espace public de la capitale à porter ce nom depuis 1883, sera inaugurée officiellement à l’intersection de la rue de Courcelles et du boulevard de Reims, le 30 juin en présence de la maire de Paris et du maire du 17e arrondissement Geoffroy Boulard.

A proximité, ouvrira bientôt un imposant Centre européen du Judaïsme (CEJ) de «4 900 m2 dédiés à la culture, à la transmission, au patrimoine et à l'identité juive», selon une vidéo publiée par le Consistoire de Paris Ile de France. 

Lire aussi : Musée juif de Berlin : le directeur démissionne pour un tweet sur la campagne de boycott BDS

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»