Acte 32 : des blocages et des cortèges à Paris, Marseille ou encore Toulouse (EN CONTINU)

Pour le 32e samedi d'affilée, les Gilets jaunes défilent dans toute la France. Un «blocage non-violent» au salon de l'aéronautique du Bourget est prévu. En province, des blocages de péages sont également organisés.

Mise à jour automatique
  • La mobilisation de cet acte 32 serait légèrement en hausse par rapport à la semaine dernière. Le ministère de l'Intérieur affirme qu'il y aurait eu 11 800 manifestants en France. Le nombre jaune, contestant chaque samedi les chiffres de l'Intérieur, estime pour sa part le nombre de participants à 25 553 minimum.

  • Des manifestants toulousains dansent devant les forces de l'ordre aux abords du Capitole.

  • Les forces de l'ordre utilisent du gaz lacrymogène pour déloger les manifestants qui bloquent le péage à proximité de Senlis depuis plusieurs heures.

  • Le sous-préfet est revenu au péage vers Senlis afin de faire évacuer la zone. Sauf qu'il n'a pas reçu un accueil chaleureux de la part des manifestants.

  • Selon la préfecture de police, 1 200 personnes manifestent à Marseille. Les forces de l'ordre ont procédé à huit arrestations.

  • Selon France 3, environ 150 Gilets jaunes bloquent la circulation vers Angoulême sur une route nationale, créant des embouteillages.

  • Les forces de l'ordre font usage de gaz lacrymogènes pour repousser les Gilets jaunes à Toulouse.

  • Lui aussi présent au péage de Senlis-Chamant, Eric Drouet estime que les Gilets jaunes ont pris un nouveau tournant avec l'arrêt des marches et des manifestations dans Paris, en se concentrant sur des blocages comme les péages gratuits.

  • Présent à Chamant-Senlis (Oise) pour l'opération péage gratuit, le Gilet jaune Jérôme Rodrigues argumente sur le sens de cette initiative : «Un Lille-Paris c'est 17 euros, 17 euros, c'est 17 jours de baguette par exemple. C'est aussi quelques glaces offertes aujourd'hui avec ce beau temps ou un manège pour les enfants. C'est 17 euros de récupérés dans les poches du citoyen.»

  • Au péage de Senlis, le sous-préfet est contraint de partir entouré par une escorte de gendarmes. Les Gilets jaunes scandent à l'intention du haut fonctionnaire : «Cassez-vous !»

Découvrir plus

Le 32e samedi des Gilets jaunes le 22 juin verra-t-il la mobilisation encore s'essouffler ? Des points de rendez-vous sont en tout cas prévus dans toute la France. Alors que le traditionnel Salon de l'aéronautique du Bourget se tient actuellement, des Gilets jaunes veulent réaliser un «blocage non-violent».

A Paris, un groupe appelle également à bloquer le quartier de Bercy, où se trouve le siège du ministère de l'Economie et des Finances.

En France, des appels ont été lancés pour bloquer des péages, des ports ou des centres commerciaux. A Belfort, une manifestation est prévue devant l'usine de General Electric «pour la sauvegarde des emplois». L'entreprise est en effet sous la menace d'un plan social massif.

Lire aussi : «Liberté pour Julian Assange» : des Gilets jaunes affichent leur soutien au lanceur d'alerte (VIDEO)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»