Vaches à hublots : «choquant» mais «utile» pour la secrétaire d'Etat Brune Poirson

- Avec AFP

Vaches à hublots : «choquant» mais «utile» pour la secrétaire d'Etat Brune Poirson© Lucas Barioulet Source: AFP
Brune Poirson, la secrétaire d'Etat attachée au Ministère de l'écologie et de la transition énergétique, à Paris, le 6 juin 2019.

Après l'émotion provoquée par la diffusion d'une vidéo montrant la pratique de pose de hublot dans l'estomac de vaches à des fins d'études, la secrétaire d'Etat Brune Poirson a estimé que c'était une pratique «choquante» mais «utile».

La pose de hublots sur la panse de vaches à des fins de recherche est «choquante» mais «utile» pour la science, en attendant de trouver des méthodes alternatives, a estimé ce 21 juin la secrétaire d'Etat à la Transition écologique Brune Poirson.

L'association de défense des animaux L214 a diffusé le 20 juin une vidéo choc pour dénoncer cette pratique servant à déposer des échantillons d'aliments dans l'estomac de ces animaux ou y faire des prélèvements, filmée dans un centre de recherche du groupe agroalimentaire Avril dans la Sarthe.

«C'est choquant», mais «ce sont des pratiques scientifiques et qui ne font pas souffrir l'animal. On en est sûr car on sait mesurer le stress chez les animaux», a assuré Brune Poirson, invitée sur la chaîne Public Sénat. «C'est utile, parce que nous avons besoin de la science» a-t-elle insisté, tout en estimant qu'il faudrait «mieux encadrer ces pratiques là» et développer des alternatives.

«L'Inra [l'Institut national de la recherche agronomique] y travaille déjà [...] et j'espère qu'il pourra rendre des conclusions avant 2025», a-t-elle ajouté.

«Mais c'est toujours un équilibre qui est compliqué, difficile, parce que nous avons besoin de la science sur beaucoup d'aspects, y compris parfois paradoxalement pour développer des médicaments qui peuvent être bénéfiques pour les animaux», a déclaré la secrétaire d'Etat.

Interrogé sur BFMTV, le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume avait adopté la même ligne, rappelant également que cette pratique de fistule gastrique sur les vaches est courante dans le monde entier et «contrôlée» par les autorités.

Le ministre avait aussi dit «regretter» les intrusions de L214, «ces images qui peuvent être aussi détournées et amener un peu de tension».

Lire aussi : Des poulets vivants dans des conditions déplorables récoltés à la moissonneuse-batteuse (VIDEO CHOC)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»