L'auteur de l'essai «Les Réseaux du Kremlin en France» condamnée pour diffamation

L'auteur de l'essai «Les Réseaux du Kremlin en France» condamnée pour diffamation© Jacques Demarthon Source: AFP
Porte de la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris.

Six personnalités, dont Djordje Kuzmanovic et Olivier Berruyer, citées dans le livre Les réseaux du Kremlin en France, poursuivaient son auteur en justice. Le tribunal a reconnu une diffamation dans le cas du blogueur Olivier Berruyer.

Poursuivie en diffamation par six personnalités pour son essai intitulé Les Réseaux du Kremlin en France, consacré au «soft power» de Moscou dans l'Hexagone, l'enseignante-chercheuse Cécile Vaissié a été condamnée le 14 juin. 

Cette spécialiste de la Russie et son éditrice étaient poursuivies par six personnes présentées, dans cet ouvrage paru en mars 2016, comme étant «pro-Kremlin»: trois blogueurs, un enseignant, et l'ex-conseiller en géopolitique de Jean-Luc Mélenchon, qui a depuis quitté La France insoumise, Djordje Kuzmanovic, ainsi que son épouse Véra Nikolski, fonctionnaire à l'Assemblée nationale. Un seul passage sur la vingtaine visée par les plaignants a été considéré comme de la diffamation ; cinq des plaignants sur les six ont été déboutés.

Etre qualifié de «pro-Kremlin» n'est pas diffamatoire

Concernant les plaintes des blogueurs Pierre Lamblé et Hélène Richard-Favre, de l'enseignant Gueorgui Chepelev et du couple Kuzmanovic-Nikolski, la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris a estimé qu'aucun des passages qu'ils poursuivaient n'était diffamatoire. Les juges ont notamment rappelé qu'affirmer que ces personnes étaient «pro-Kremlin» et, pour les blogueurs, qu'ils reproduisaient sur leurs sites des «erreurs» ou des «mensonges» émanant de sources russes, ne portait pas atteinte à leur «honneur» et à leur «considération», la définition de la diffamation.

En revanche, le tribunal a condamné Cécile Vaissié et son éditrice à 500 euros d'amende avec sursis chacune pour un seul des passages poursuivis par le blogueur Olivier Berruyer, qui y était accusé d'avoir une «volonté de déformer les faits, d'attaquer ou de tromper, au moins en ce qui concerne les questions russo-ukrainiennes». Elles devront lui verser 2 000 euros de dommages et intérêts et 2 500 euros au titre des frais de justice, et le passage devra être supprimé en cas de réédition.

Sur une vingtaine de passages poursuivis, un seul est condamné : c'est un de trop

La défense de Cécile Vaissié et de son éditrice avait dénoncé une «procédure-bâillon». «Sur une vingtaine de passages poursuivis, un seul est condamné : c'est un de trop, et le débat reste entier» le concernant, a commenté l'un des avocats des prévenues, Ivan Terel, à l'issue du délibéré. La question «des réseaux d'influence russes en Europe et en France» s'inscrit «dans le débat le plus actuel», a-t-il estimé.

Lors de l'audience, les 14 et 15 mars, le parquet avait estimé qu'aucun des propos litigieux n'était diffamatoire. L'avocat de cinq des six plaignants, Jérémie Assous, par ailleurs avocat de RT France, avait mis en cause la méthodologie de l'universitaire et estimé que rien ne permettait de lier ces personnes à un quelconque «réseau» organisé pro-Kremlin. Le titre de l'ouvrage n'était toutefois pas poursuivi.

Lire aussi : Ingérence russe à l'approche des européennes : l'inévitable controverse en période pré-électorale

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»